MOE EISA souligne qu’aucune infraction grave n’a été relevée

MOE EISA

La Mission d’observation électorale de l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique (MOE EISA) observait le scrutin des élections législatives. 

Ainsi, Cassam UTEEM ancien Président de la République de l’île Maurice, et chef de la mission, revient sur le faible taux de participation aux législatives. Il déclare: « On n’a pas mis suffisamment l’accent sur l’importance des législatives. Toute l’attention se focalisait sur la présidentielle. Ce qui a fait que les législatives occupaient une importance relativement faible. »

De ce fait, la Mission constate que l’élection présidentielle a quelque peu éclipsé les législatives. Elles ont suscité moins d’intérêt auprès des citoyens. Une situation paradoxale d’autant plus que, dans le régime parlementaire, le gouvernement qui conduit la politique de la Nation est l’émanation du Parlement.

Par ailleurs, le contexte politique des élections législatives est également marqué « par la détention de Nabil Karoui, candidat arrivé au second tour de l’élection présidentielle et leader du parti Qalb Tounes. Les responsables de son parti se sont plaints que sa détention ne lui a pas permis de battre campagne pour les candidats de son parti », dit-il. 

De plus, il ajoute: « La mission est d’avis que dans un souci d’égalité d’opportunité pour les compétiteurs, et surtout étant donné que Nabil Karoui n’a pas encore été jugé et condamné, il aurait fallu une certaine flexibilité. Afin qu’il lui soit permis de participer au jeu démocratique en battant campagne pour les listes de candidats de son parti. »

La faible participation des jeunes

Selon lui, elle est « anormale ». Il précise: « Nous étions là en 2011, nous avons vu l’engouement des jeunes, des moins jeunes, hommes-femmes dans un élan de solidarité, de patriotisme extraordinaire défilant devant les bureaux de vote, les files d’attente. La Tunisie nous a donné une leçon de démocratie ainsi qu’au monde entier. C’est un recul par rapport à la situation de 2014. On peut dire qu’il y a une régression ». 

Quelles sont les recommandations?

De ce fait, la MOE EISA appelle les autorités à reconsidérer la situation du candidat au second tour Nabil Karoui.
En outre, la mission appelle l’ARP à introduire la parité horizontale sur les listes candidates. Et ce, dans l’objectif d’accroître le nombre de femmes parlementaires, pour garantir la parité homme-femme stipulée dans la Constitution.

MOE EISA: le renforcement de l’éducation civique et électorale

Tout comme elle recommande la mise en place d’un cadre permanent de concertation avec les parties prenantes. Pour une meilleure communication, l’adoption de mesures pour l’identification des agents électoraux dans les bureaux de vote. De même que de ne glisser l’index de l’électeur dans l’encre indélébile qu’après le vote. Et ce, pour éviter la dégradation du bulletin de vote. Le renforcement de l’éducation civique et électorale en collaboration avec les organisations de la société civile.

Renforcer la formation des contrôleurs du financement de la campagne électorale

La MOE EISA recommande aussi à l’ISIE de rendre systématique l’affichage des listes des électeurs devant chaque bureau de vote; et de renforcer la formation des contrôleurs du financement de la campagne électorale. Afin de garantir l’équité et l’égalité des chances entre les candidats. Et de fournir à tous les représentants des candidats et des listes, présents lors du dépouillement, une copie du procès-verbal des résultats.

A ce propos, Cassam Uteem estime qu’il faut reconsidérer la mesure relative à la limitation du nombre d’observateurs dans les bureaux de vote. Et aussi renforcer la procédure de dépouillement et du décompte des voix. Par la vérification des bulletins émis, non utilisés et nuls avec le nombre de bulletins de vote reçus en début de journée et le nombre de signatures. Ainsi que le regroupement des bulletins de vote en plis par listes candidates.

Enfin, parmi les recommandations adressées aux candidats et aux partis politiques, la MOE EISA appelle à user des voies de droit en cas de contestation des résultats du scrutin. En vue de préserver le climat de paix qui a prévalu jusqu’à la fin du dépouillement des voix dans les bureaux de vote.

La mission recommande de mutualiser les ressources pour une meilleure représentation dans les bureaux de vote. Afin de préserver leurs intérêts. Et de renforcer l’éducation civique et électorale de leurs militants. En vue d’une meilleure participation aux élections surtout celle des jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here