Présidentielle anticipée : Taboubi appelle à l’égalité des chances

présidentielle anticipée - l'économiste maghrébin

Pour le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, l’égalité des chances entre les deux candidats au second tour de la présidentielle anticipée est indispensable.

Invité par la chaîne privée Elhiwar Ettounsi, le secrétaire général de la centrale syndicale affirme, entre autres, que ceux et celles qui ont fait le choix de voter pour Nabil Karoui lors de la présidentielle anticipée sont aussi des citoyens tunisiens. De ce fait, il faut respecter leur choix, continue-il. Continuant dans le même sillage, Noureddine Taboubi souligne l’importance de garantir l’égalité des chances entre un candidat libre (Kaïs Saïed) et un candidat sous les verrous. Il recommande de lui imposer une interdiction de voyage et une surveillance rapprochée.

Cette procédure, permettrait, d’après lui, à Nabil Karoui de sortir et  mener sa campagne électorale pour la présidentielle anticipée. Et d’indiquer qu’en suivant cette démarche, il n’y aura pas de recours suite à la proclamation des résultats du second tour. Taboubi avance qu’en adoptant cette approche, personne ne pourrait remettre en question la présidentielle.

De la nécessité de protéger la présidentielle anticipée

L’intervenant s’est interrogé, également sur les raisons pour lesquelles « il existe plusieurs niveaux de traitement de dossiers judiciaires ». Il redit qu’en dépit des graves dommages qu’a subis la Tunisie à cause de l’Affaire de la BFT, la justice n’a pas agit contre Slim Ben Hmidène. Et a même fait bénéficier Bouden d’une grâce. Une grâce qui lui a permis d’attaquer la Tunisie devant l’arbitrage international.

Taboubi évoque le refus catégorique par la centrale syndicale de toutes les formes d’extrémisme. Dans le même contexte, il rappelle que verser le sang demeure une ligne à ne pas atteindre. Par ailleurs, il affirme que l’UGTT n’oubliera jamais les événements de la Place Mohamed Ali.

Il est à noter que les forces de l’ordre arrêtaient Nabil Karoui le 23 août. Et ce, suite à l’émission d’un mandat d’arrêt à son encontre.  L’accusation porte sur le blanchiment d’argent.

Enfin, Taboubi adresse un message aux Tunisiens. Il rappelle qu’il est toujours possible de réunir le quartet en cas de crise majeure. Puis, il lance également un appel à la classe politique à l’union pour un bon déroulement de la présidentielle. Dans le même contexte, il demande de se souvenir que la situation économique demeure critique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here