Athlétisme: la Bahreïnie Salwa Naser brille de mille feux dans la nuit de Doha

Salwa Naser

La jeune sprinteuse Bahreïnie Salwa Naser est entrée dans l’histoire de l’athlétisme, jeudi soir, au Khalifa Stadium à Doha, en réalisant, à 21 ans, le 3e meilleur chrono de tous les temps.

On attendait la Bahamienne Shaunae Miller-Uibo, Médaille d’Or aux Jeux olympiques de 2016.  Et c’est finalement la sprinteuse bahreïnie Salwa Naser, 21 ans, qui est entrée dans l’histoire de l’athlétisme. En remportant, jeudi soir, la Médaille d’Or en finale des 400 m aux Mondiaux de Doha.

Un magique 3e chrono de tous les temps

Au terme d’une course d’anthologie, elle a réussi un tour magique en réalisant le meilleur 3e chrono de tous les temps en 48 »14. A 0 »54 seulement du record du monde de l’ex-Allemande de l’Est Marita Koch. Enorme exploit!

A noter à ce propos que personne n’avait couru aussi vite que Salwa Naser sur la distance depuis la Française Marie-José Pérec lors des JO 1996 à Atlanta (48 »25).

Statistiquement, avec son tour de piste en 48″14, Naser n’est plus devancée que par l’Allemande de l’Est Marita Koch (47″60 en 1985). Et la Tchèque Jarmila Kratochvilova (47″99 en 1983) .

Ainsi, et alors qu’elle n’a que 21 ans, la vice-championne du monde de la spécialité en 2017 à Londres vient d’améliorer de près d’une seconde son record personnel. Elle est talonnée par la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo (48 »37), qui bat pour sa part son meilleur temps de 0 »60. La Jamaïcaine Shericka Jackson ferme la marche avec (49 »47).

« C’est fou. Je suis à court de mots pour décrire ce que je ressens. Je suis tellement heureuse. Ça a été très dur avec tout l’entraînement. Maintenant je suis championne du monde c’est dingue ». A-t-elle déclaré euphorique.

Du voile au tatouage et piercing !

Rappelons que la nouvelle championne du monde de cette discipline est née au Nigeria d’une mère nigériane et d’un père bahreïni. Elle ne fut naturalisée qu’en 2014 pour des raisons évidemment sportives.

Salwa Naser s’était distinguée, lorsqu’elle remporta la Médaille d’Or chez les cadettes en 2015 à Cali. En courant dans une combinaison intégrale et sous un hijab.

Changement total de look  et incroyable métamorphose aux Jeux olympiques de Doha avec un pied de nez aux spectateurs du Khalifa Stadium. La jeune sprinteuse s’est exhibée au cours de cette course mythique avec des tatouages sur tout le corps et plusieurs piercings.

Une façon de suggérer qu’un vent d’émancipation souffle sur la jeunesse dorée de l’Emirat ultra conservateur de Bahreïn ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here