Affaire de lobbying : Abdelaziz Belkhoja donne sa version des faits

Abdelaziz Belkhoja
Abdelaziz Belkhoja

Abdelaziz Belkhoja, un des dirigeants du parti « Au coeur de la Tunisie », revient sur l’affaire relative au document de lobbying de Nabil Karoui auprès des USA.

Abdelaziz Belkhoja déclare à ce propos : « C’est un document signé par deux personnes méconnues de Nabil Karoui et de 9alb Tounes. Le document aurait été signé par les deux personnes le 19 août 2019. C’est à dire plus d’un mois après la décision d’interdiction de voyage de Nabil Karoui décidée par le pôle judiciaire. »

Par ailleurs, il ajoute: « Le document prévoit une rencontre entre Nabil Karoui et Trump et entre Nabil Karoui et Poutine. Ce qui est ridicule parce que cela voudrait dire que Nabil Karoui aurait décidé de payer une somme faramineuse pour rencontrer deux chefs d’État alors qu’il est interdit de voyage. »

Que sait-on de l’affaire de lobbying de Nabil Karoui?

Et de poursuivre: « D’un autre côté, même en supposant que Nabil Karoui ait eu l’intention de rencontrer Trump et Poutine, pourquoi aurait-il payé un lobbyiste? Alors qu’il connaît plusieurs personnalités ayant des liens directs avec ces chefs d’État et qu’il peut donc les rencontrer sans payer un sou. »

Il ajoute: « En analysant le document, quand on a essayé le site, on s’est aperçu que moyennant la somme de 350 dollars, n’importe qui pouvait télécharger n’importe quel document sous n’importe quelle signature. »

Abdelaziz Belkhoja donne son analyse

Selon lui, dépenser trois milliards pour avoir des rendez-vous n’a aucun sens quand on est interdit de voyager. Il ajoute: « Après vérification, il s’avère que le soi-disant site du département de la Justice d’où provient le document est un site accessible à tout le monde. N’importe qui peut y mettre n’importe quel document sous n’importe quel nom… L’affaire s’avère encore plus ridicule qu’on le pensait et manifestement elle a été montée de toutes pièces… »

Il rappelle qu’Ari Ben Menashe, le responsable de la société de lobbying en question, a diffusé l’information délibérément. En enregistrant le contrat au Département de la Justice le 26 septembre 2019, en pleine période électorale. Alors qu’il avait une année pour le faire. Ce qui implique clairement une intention de nuire.

Qui est Ari Ben Menashe?

Ari Ben-Menashe est un lobbyiste montréalais au passé trouble. D’origine iranienne, il est établi à Montréal depuis plus de 25 ans. Il est connu pour avoir fait des lobbyings pour des Chefs d’Etat africains. Le dernier en date remonte au 29 juin 2019 pour avoir fait du lobbying pour un leader militaire soudanais, Mohamed Hamdan Dagalo, dont les milices ont été accusées d’avoir massacré des manifestants à Khartoum, selon le journal de Montréal.

D’après les médias canadiens, Ben-Menashe traîne une réputation sulfureuse depuis plusieurs années. En raison de ses liens d’affaires avec plusieurs gouvernements autoritaires africains. Tout comme il aurait signé un contrat de 2 M$ avec la République du Congo dirigée par Denis Sassou-Nguesso qui a pris le pouvoir par la force en 1997.

De plus, Ben-Menashe aurait agi en Libye pour le compte d’un Italien. Il l’aurait aidé à décrocher un juteux contrat dans une Libye en pleine guerre civile. Ainsi, selon les médias canadiens, Nicola Lutfi, un homme d’affaires domicilié en Italie, soutient avoir participé à partir de décembre 2013 aux démarches de représentation de la firme montréalaise Dickens & Madson auprès du gouvernement libyen. Et l’entreprise de lobbying international appartenait à Ari Ben-Menashe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here