António Guterres : « Le changement climatique menace la paix »

António Guterres

Le Sommet Action Climat s’ouvre ce lundi 23 septembre à New York. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU et initiateur de ce sommet, voudrait appuyer les efforts. Afin de mettre en œuvre l’Accord de Paris. Et lutter contre le changement climatique qui menace la paix dans le monde.

Lors de la Journée internationale de la Paix, António Guterres  rappelait que « la paix est l’objectif qui unit les Nations unies. Une paix qui reste malheureusement hors de portée pour de nombreuses personnes et communautés », a-t-il déploré.

« Partout dans le monde, nous voyons des conflits, des tensions croissantes, des rapports de forces peu clairs et une insécurité en hausse ». C’est ce que déclarait le Secrétaire général de l’ONU, lors de la cérémonie organisée pour marquer la Journée.

De plus, cette année, le thème de la Journée internationale de la paix est l’action pour le climat. « Nous savons à quel point le changement climatique menace la paix dans le monde », souligne António Guterres.

Ainsi, les dirigeants du monde entier sont attendus ce 23 septembre à l’ONU pour le Sommet Action Climat avec des propositions concrètes. Celles-ci visent la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la limitation de la hausse des températures à moins de 1,5 degré Celsius.

Le lien entre le changement climatique et la paix est une réalité

Et dans la lutte contre le changement climatique, António Guterres  rappelle que le monde est « dans une course contre la montre ». Et que le lien entre le climat et la paix est une réalité.

En effet, le Secrétaire général affirme que les pays les plus vulnérables au changement climatique sont ceux qui risquent de basculer ou de rester dans une situation de conflit. Et de citer  notamment le cas de la région africaine du Sahel. Où le changement climatique engendre la sécheresse. Celle-ci, à son tour alimente la concurrence et les tensions entre agriculteurs et éleveurs pour les ressources rares. Ce qui facilite la propagation du terrorisme.

Enfin, le chef de l’ONU ajoutait : »La nature est en colère ». Il poursuit: « Nous devons faire la paix avec la nature. Et le fait que nous ne la fassions pas et que la nature soit en colère crée également plus de conflits ». Il s’exprimait devant de nombreux étudiants réunis au siège de l’Organisation pour la Journée de la Paix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here