Le Rwanda : vers un accès universel à l’eau et à l’électricité d’ici 2024

Rwanda-accès-universel-à-l’eau-potable-2024

Le Rwanda est en train de franchir une autre prouesse en Afrique. D’ici 2024, “le pays aux mille collines” deviendra le premier pays africain à atteindre l’accès universel en eau potable et en électricité.

Lors de l’inauguration de la nouvelle station de traitement de l’eau de Nzove et de la modernisation de Nzove II à Kigali, le Premier ministre rwandais, Édouard Ngirente, avait déclaré :« Le pays est en bonne voie de réalisation de l’accès universel à l’eau  ».

Accès universel à l’eau et à l’électricité: Kagamé l’avait promis dans son manifeste

En 2017, lors des élections présidentielles le parti FPR-Inkotanyi  avait dévoilé un manifeste de 64 pages . Tout un programme pour 2017-2024 visant à renforcer l’économie, le bien-être social, la bonne gouvernance et la justice. Encourager le développement économique du pays tout en luttant contre la pauvreté est le but du président Rwandais, Paul Kagamé.

Lors de son allocution  en 2017 au Parlement, Edouard Ngirente avait alors déclaré : « Au cours des sept prochaines années, tous les Rwandais auront accès à l’électricité et à l’eau contre un accès respectif de 34,5% et 85% aujourd’hui.»

Il avait alors promis un accès universel à l’eau et à l’électricité à tous les Rwandais d’ici 2024 grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Et ce n’est pas tout , le gouvernement veut atteindre un taux de digitalisation de 100% contre 40% en 2017. Le manifeste ambitionne aussi d’accélérer le développement inclusif en assurant 100% des services publics en ligne.

 Accès universel à l’eau : la stratégie

Pour permettre l’accès universel à l’eau à tous les Rwandais, le gouvernement a établi plusieurs partenariats. Tout d’abord, le Gouvernement Rwandais a financé à hauteur de 40,2 millions de dollars la modernisation de deux stations de traitement d’eau: Nzove I et Nzove II.

Station-Nzove-II-Président-Paul-Kagame-Ainsi, la capacité de pompage a augmenté pour la station Nzove I de 40 000 m3 par jour à 65 000 m3. Pour sa part, la station Nzove II est passée de 25 000 à 40 000 m3 par jour.

De plus, grâce notamment a deux emprunts de 268,5 millions de dollars le premier, et de 131 millions de dollars le second, le pays compte achever en décembre 2019 la réhabilitation du réseau d’approvisionnement en eau de 568 km à Kigali .

En outre, Paul Kagamé peut compter sur l’appui du Gouvernement japonais pour la construction de l’infrastructure d’expédition Nzove-Ntora qui devra être finalisée en septembre 2021 et sur le partenariat public -privé pour construire la station d’épuration de Kanzenze. Cette dernière sera mise en service en 2020.

Enfin, 25 ans après le génocide, le Rwanda avance à pas de géant avec comme feuille de route le manifeste pour réformer le pays.  N’en déplaise à ses détracteurs, Paul Kagamé visionnaire veut faire du Rwanda un exemple et une fierté pour tous les Africains. Il trace sa route vers 2024.

Une question se pose à l’aube de l’élection présidentielle anticipée 2019 en Tunisie: quid du  manifeste des candidats à l’élection présidentielle pour réformer le pays?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here