FIH : hier, le prince de la romance, Marwan Khoury à Hammamet

L’attente aura été longue pour les fans de Marwan Khoury qui attendaient son concert à Hammamet.

Et elle aura été payante pour eux. En effet, l’artiste qui a joué hier, à guichets fermés, dans le cadre de la 55ème édition du Festival international de Hammamet, a conquis l’assistance par sa voix douce et ses chansons les plus romantiques, dont « Khedni Maâk », « Kil Al Qassayed », « Ena We Ellil » et « Law ».

Dès sa montée sur scène, une véritable émotion s’est emparée du public qui a ovationné l’artiste et commencé à l’accompagner dans l’interprétation des plus fameux de ses singles qui caracolent en haut des hit-parades de la chanson arabe.

Pendant plus d’une heure, Marwan Khoury a envoûté ses fans par des chansons de différents styles entre romantiques et folkloriques du pays du cèdre ponctués par la « Dabka libanaise ».
Dans une ambiance purement romantique, il a ébloui par sa voix originale, authentique empreinte d’une gaieté manifeste.

Grand pianiste qu’il est, Marwan Khoury a interprété une grande partie de ses chansons en jouant au piano, pour le grand plaisir de son public. Il a enchanté le public avec sa musique arabe classique modernisée fusionnant un instrument occidental, le piano, avec des instruments arabes alliant harmonieusement la beauté de deux mondes.

Marwan Khoury, de ses mélodies tantôt entraînantes et fraîches tantôt romantiques et douces, a envoûté comme jamais ses fans à Hammamet.

Comme d’habitude, Marwan Khoury, dans un élan de générosité sans pareil, il a cédé à maintes reprises aux demandes des festivaliers, les gratifiant également de certaines des chansons qu’il a composées pour d’autres stars de la chanson arabe, notamment «Maâkol» de Fadl Chakir, « Btmoune » d’Elissa et « Hobbi Al Anani », titre de la feuilleton « Cello ».

C’était une soirée unique au rythme des chansons et mélodies cultes, le tout sur une musique et un refrain entraînants, très pop, qui contrastent clairement avec le registre classique et plus sérieux qu’il s’était approprié depuis déjà quelques années. Ce retour aux sources, au style qui avait fait le succès de Marwan Khoury avec des singles notoires en tête des hits, a instantanément imposé une ambiance festive et mélodique, offrant un concert profondément ancré dans son univers musical.

Le pari est en tout cas réussi pour « le prince de la romance». S’il a toujours placé la barre très haut, Marwan khoury, s’est surtout au niveau des chansons en dialecte libanais qu’il s’épanoui le plus.

Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue du concert, Marwan Khoury a exprimé sa joie de se produire sur la prestigieuse scène de Hammamet qui l’a impressionné par sa beauté et par la qualité d’un public au goût raffiné.

Il a ajouté que le Festival International de Hammamet, malgré sa capacité relativement limité, est différent des autres festivals et a quelque chose d’intime et de magique à offrir et a déclaré que l’honneur qui échoit aux artistes qui s’y produisent doit être mérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here