Révision de la loi électorale : Nabil Karoui craint le retour de la dictature

Nabil Karoui
Nabil Karoui

Aujourd’hui, on parle de plus en plus d’une révision de la loi électorale. C’est en effet une proposition de la présidence du gouvernement. Face à cette démarche,  Nabil Karoui, candidat à la présidentielle, réagit.

« Ce qui se passe aujourd’hui, sous la coupole de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), est une tentative frénétique du bloc parlementaire du Gouvernement, de son parti « Tahya Tounes » et de ses alliés, d’imposer le passage en force des amendements de la loi électorale ». C’est ce que souligne Nabil Karoui dans un communiqué rendu public.

Puis, il ajoute : « Il s’agit là d’un indicateur dangereux du retour clair de la dictature. Ce qui entrave le processus démocratique. »

Il a également rappelé que de tels amendements interviennent à 40 jours de la date du dépôt des listes électorales. De ce fait, ils transgressent ainsi toutes les conventions internationales ainsi que les normes démocratiques. « Il s’agit là d’un acte prémédité qui vise un candidat bien précis », affirme-t-il. 

Par ailleurs, l’Instance Supérieure Indépendante des Elections (ISIE) souligne que le nombre des nouveaux électeurs inscrits atteint plus d’un million et demi.

Nabil Karoui : « Exclure les candidats hors du système des partis classiques »

Selon Nabil Karoui, indépendamment du nombre d’électeurs inscrits, il y a là une tentative visant à mettre certains électeurs de côté. Et aussi d’exclure les candidats qui n’appartiennent pas au système des partis classiques.  

Il conclut : « Face à cette situation dangereuse, nous appelons le grand public ainsi que toutes les forces démocratiques et progressistes à se lever contre cette tentative qui porte atteinte au processus électoral, en particulier, et au processus démocratique en général. Nous appelons toutes les forces vives du pays à exprimer leur indignation quant à cette tentative et à se préparer à défendre la démocratie naissante contre toutes les tentatives de retour à la dictature. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here