Programme d’appui aux médias: lancement de la 2ème phase

MEDIA UP
Lancement de la 2 ème phase du PAMT

Renforcer le secteur des médias professionnels.  Tel est  le thème abordé lors d’un événement sur le thème : « Programme d’appui aux médias en Tunisie”

Le Programme d’appui aux médias en Tunisie (MEDIA UP), géré par le Centre africain de perfectionnement des journalistes et communicateurs (CAPJC),  a présenté dans la soirée du vendredi 31 mai 2019 le bilan de deux ans d’exercice autour d’un dîner « Iftar, à Tunis.

Ce programme (MEDIA UP) vise la réforme et la modernisation des médias nationaux et locaux ainsi que la professionnalisation des divers acteurs de l’information, de la régulation et de l’éducation aux médias.

D’ailleurs, l’objectif est de garantir la diffusion d’une information indépendante et plurielle garante de la liberté d’expression en Tunisie.

Rappelons que cette initiative a vu le jour après la signature d’une convention de financement entre la République tunisienne et la Commission de l’Union européenne au profit du Centre Africain de Perfectionnement des Journalistes et Communicateurs (CAPJC) en juin 2017.  L’enveloppe allouée à ce financement s’élève à 10 millions d’euros ( 30 millions de dinars).

MEDIA UP prévoit, entre autres, des cycles de formation pour bon nombre de journalistes évoluant au sein de médias nationaux, régionaux et locaux et la fourniture d’équipements audiovisuels et informatiques, accompagnés par plus de 100 modules de formation, 10 études sur le développement des médias nationaux et locaux, l’édition de 20 manuels pédagogiques, un accompagnement stratégique des médias publics, des séminaires réguliers pour débattre du secteur de l’information et le soutien de projets de la société civile relevant du secteur médiatique.

Le renforcement des capacités des journalistes

Le PAMT continuera à mettre du cœur à l’ouvrage pour répondre au mieux aux attentes de ses partenaires et bénéficiaires.

De ce fait, plusieurs formations ont vu le jour comme le fact-checking, qui désigne une forme de traitement journalistique qui vise à examiner et à vérifier les dires d’un responsable politique. Il en va de même pour le Mobile journalism et la Photojournalism. Il  en est de même pour le journalisme culturel et économique.

Rappelons que 16 modules ont été réalisés via des formations transversales, orientées vers la production effective de contenus journalistiques par les participants.

Saïd Ben Kraïem, directeur du CAPJC, met l’accent sur le renforcement des capacités des journalistes à travers des formations transversales. Il a également évoqué l’importance de la déontologie journalistique.

D’autres formations et études ainsi que des manuels pédagogiques sont programmés pour l’année prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here