Ouvriers agricoles : vers la fin du calvaire du transport non-adapté

ouvriers agricoles- l'économiste maghrébin
des citoyens en manifestation pour rendre hommage à des ouvrières agricoles morte

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) tiendra une plénière, aujourd’hui 28 mai, pour examiner un projet de loi amendant les articles 21 et 23 de la Loi n°2004-33 du 19 avril 2004 portant sur l’organisation des transports terrestres. L’objectif n’est autre que la réglementation du transport des ouvrières et ouvriers agricoles.

Cet amendement permettra la création d’une nouvelle catégorie de transport, à savoir le «  Transport des ouvriers agricoles ». En effet, l’article 21 de la loi en question réglemente le transport rural. Cependant, cette loi ne précise pas les spécificités du transport des ouvriers agricoles. D’ailleurs, le transport des ouvriers agricoles nécessite un véhicule adapté et une sécurité optimale.

Ainsi, il devient nécessaire d’intervenir, afin de remédier à ce vide juridique. Cela permettrait de garantir, non seulement la sécurité des ouvriers agricoles, mais leur assurer des conditions de transport dignes. La femme rurale représente plus de 70% de la main-d’œuvre agricole. Cependant, elle ne bénéficie pas de sécurité sociale. Elle se trouve dans l’obligation d’utiliser des moyens de transport non adaptés, ce qui met sa vie en danger.

Le Forum tunisien des droits économiques et sociaux FTDES présente ses chiffres, pour la période allant de 2015 à 2018. Le phénomène s’aggrave d’une année à l’autre.

  • 2015 : 85 blessées et huit décès;
  • 2016 : 151 blessées et six décès;
  • 2017 :  85 blessées et deux décès;
  • 2018 : 119 blessées et quatre décès.

A titre d’exemple, une étude réalisée par l’Association tunisienne de l’action culturelle (ATAC) sur les ouvrières agricoles à Sidi Bouzid, en 2016 a démontré que le transport vers le lieu de travail ne se passe pas sans souci. 58,6% des ouvrières utilisent un moyen de transport non-adapté pour rejoindre le lieu de travail et 68% se déplacent par leurs propres moyens, sans aucune prime de transport.

Il semble que cet amendement annoncerait la fin du calvaire des ouvrières et des ouvriers agricoles. Faut-il encore rappeler que le transport non-adapté a fait des ravages au sein des zones rurales. Espérons que la nouvelle loi mettra fin à cette tragédie des temps modernes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here