Mahdia en quête d’un autre tourisme

Tourisme à Mahdia L'Economiste Maghrébin

Dans la région de Mahdia beaucoup d’espoirs se portent sur la toute nouvelle société d’études et de développement de la zone touristique Ben Ghaiyada, opérationnelle depuis fin 2018.

La zone sur laquelle va opérer la nouvelle structure s’étend sur une superficie de 140 hectares, dont 23 hectares en plan d’eau.

Avec un capital de 1,6 million de dinars, la société réunit aujourd’hui un certain nombre d’actionnaires, dont notamment l’Agence Foncière Touristique, la Sprols, la SNIT, l’AFH, l’ARRU, la municipalité et le Conseil régional de Mahdia.

Vision futuriste

La société a pour mission d’engager des études en vue d’établir une vision futuriste pour le développement touristique et économique. La région est connue pour sa vocation essentiellement balnéaire qui donne déjà des signes d’essoufflement évidents.

Les espoirs portant sur un tourisme nouveau, durable et autrement plus attractif, sont exprimés par nombre d’experts et autres acteurs de la société civile de la région. Ils préconisent à travers leurs analyses, l’émergence d’une nouvelle vision qui sait animer des synergies pouvant aboutir à une cité moderne et intelligente. Une nouvelle cité qui sait écouter les évolutions et les nouvelles tendances du futur.

Rompre avec la saisonnalité

L’ambition affichée est de permettre au tourisme d’atteindre de nouveaux paliers et de rompre avec une saisonnalité dont souffre le secteur depuis bien des années.

Plus encore, « il s’agira de créer des centres de loisirs innovants, des centres de start-up de haute technologie, d’exploiter la proximité des pôles universitaires existant dans la région et de faire de la richesse culturelle de Mahdia une attraction durable et profitable pour la région », nous confie Ahmed Rejeb, connu pour son dynamisme au sein du tissu associatif de la région.

La nouvelle société aura certainement du pain sur la planche au cours des prochaines années.

Laisser un commentaire