Nessma réagit et dénonce l’instrumentalisation de la Haica

La prise d’assaut du siège et des studios de la chaîne de Nessma a eu lieu dans la journée d’hier 25 avril 2019. 
Les forces de l’ordre ont affirmé exécuter une décision de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica), en date du 15 avril 2018, qui prévoit la « saisine des équipements de diffusion de la chaîne pour non-conformité aux cahiers de charge et pour l’exercice d’une activité de radiodiffusion sans autorisation ».
Selon le communiqué, la chaîne tient à préciser à ce titre, qu’elle exerce ses activités depuis son lancement en vertu d’une autorisation légale et que la prise d’assaut de ses studios, la saisie de ses équipements et l’interruption de sa diffusion n’est autre qu’une exécution des instructions du gouvernement, non pas pour des raisons d’ordre juridique mais plutôt pour des raisons politiques.
Par ailleurs, la chaîne dénonce « le recours de ce gouvernement policier, à l’instrumentalisation de la Haica pour envahir  les locaux de Nessma ». Selon le communiqué, un tel recours constitue un précédent dangereux. Il s’agit d’un virage négatif menaçant  le processus de la transition démocratique et la liberté d’expression.
Enfin,  la chaîne tient le gouvernement pour responsable, tout en soulignant que de telles conséquences  visera à déstabiliser le climat général notamment à l’approche des prochaines élections.

En conclusion, la chaîne et l’ensemble de son personnel ont décidé de défendre leur droit à l’information et la libre expression d’informer et d’engager toutes les procédures légales en vue de lever cette scandaleuse injustice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here