Le basketteur tunisien Salah Mejri brille de mille feux en NBA

NBA Salah Mejbri L'Economiste Maghrébin

L’international tunisien Salah Mejri vient de réaliser une nouvelle performance dans son parcours de professionnel aux USA. Il a contribué largement à la victoire de son club les Mavercks de Dallas face aux 76ers de Philadelphie.

Le basketteur tunisien Salah Mejri, le premier Nord-Africain à jouer dans le prestigieux championnat américain (NBA), ne cesse de marquer les esprits par sa régularité, son sérieux et son indéfectible esprit d’équipe.

Il faut croire que le basketteur tunisien semble savourer sa revanche. Car, coupé le 7 février dernier par son club, les Dallas Mavercks, pour faire de la place dans l’effectif, il ne sera pas longtemps resté au chômage.

En effet, trois jours plus tard, soit le 10 février 2019, son entraîneur Rick Carliste annonçait qu’il avait réintégré son joueur fétiche. Car, entretemps, il s’est aperçu que « personne n’a pu combler son absence au poste central de pivot », a-t-il reconnu honnêtement.

Et le pivot international tunisien de faire taire ses détracteurs en donnant la mesure de son immense talent. Il a largement contribué à la victoire de son club (122-102) face aux 76ers de Philadelphie, mardi 2 avril, pour le compte du championnat « Conférence Est » de la NBA.

Époustouflant

Pour mesurer la performance du joueur tunisien, il faut savoir qu’il n’a joué que durant 23 minutes et 57 secondes. Un laps de temps suffisant pour inscrire 16 points dont deux paniers à trois points. En plus, il a réalisé  neuf rebonds défensifs et cinq rebonds offensifs et block shots. Il  termine, ainsi, comme deuxième meilleur marqueur de la rencontre.

Il pèse 1.4 million de dollars par saison

Rappelons que Salah Mejri (32 ans, 2,18 m, 107 kg) a rejoint les Mavericks, il y a quatre ans, venant du Real Madrid. Il dispute sa 4e saison en NBA.

L’international tunisien figure au Top 10 des basketteurs africains les mieux payés au championnat américain.

Il a touché 1.4 million de dollars en 2018, derrière le Malien Cheikh Diallo (1.5 million de dollars), le Congolais Emmanuel Mudiay ( 3.4 millions de dollars), le Camerounais Joel Embiid (6.1 millions de dollars). Gorgui Dieng, le plus grand basketteur sénégalais de l’histoire, a quant à lui gagné 14.1 millions de dollars la saison écoulée. Et enfin, le congolais Bismarck Biyombo qui avait touché la somme rondelette de 17 millions de dollars en 2018.

Le club le plus riche de la NBA

Faut-il rappeler que les Dallas Mavercks, où évolue le pivot international, est le cinquième club le plus riche de la NBA avec une valeur financière de 685 millions de dollars. Il se classe actuellement derrière les Knicks de New York, les Lakers de Los Angeles, les Bulls de Chicage et les Celtics de Boston.

Laisser un commentaire