Autisme : une mobilisation qui fait ses débuts

autisme - l
scène du film Regarde-moi de Nejib Belkhadi

L’information et la sensibilisation sont parmi les meilleures armes pour venir à bout des préjugés et des idées reçues. Par leur contribution, l’autisme (ou les troubles du spectre de l’autisme), jusqu’à présent entouré d’incompréhension et de tabous, est de mieux en mieux connu et accepté.

Dans le but d’informer et de sensibiliser davantage le grand public sur les réalités de ce trouble du développement, la Cité des Sciences à Tunis célèbre le mercredi 3 avril 2019, la Journée Mondiale de Sensibilisation à l’Autisme; et ce, par le biais d’une journée scientifique consacrée à ce sujet.

Au programme de cette rencontre scientifique six conférences : – « Comment tirer avantage du style intellectuel de l’enfant avec autisme », présentée par Dr. Naoufel GADDOUR Pédopsychiatre ; – « Composante génétique des troubles du spectre autistique », présentée par Saida LAHBIB, Doctorante en génétique ; – « Prise en charge multidisciplinaire », présentée par Malek EL BEJI Ergothérapeute, Mariem KAHRI Orthophoniste, Anis ELAID Assistant social et Iyadh TURKI Psychomotricien ; – « Trouble de spectre de l’autisme et nutrition », présentée par Dr. Shiraz BEJI Médecin major ; – « Exploitation des nouvelles techniques et technologies pour le traitement de l’autisme », présentée par Dr. Slim CHERNI ; – « Pédagogie d’inclusion et d’intégration », présentée par Noureddine HADDAOUI, Psychopédagogue.

Des ateliers seront par ailleurs tenus pour enrichir davantage le programme de cette journée.

Autrefois tu et passé sous silence, l’autisme caractérisé par des difficultés de l’apprentissage social et de la communication avec des comportements stéréotypés, suscite de plus en plus l’intérêt. Ce type d’handicap touche une personne sur 150 dans le monde. Etant donc bien plus fréquent qu’on ne le pensait, il s’agit de renforcer les efforts pour améliorer la prise en charge et changer de regard que l’on porte sur ce trouble du développement.

Preuve que les mentalités commencent à changer, le film tunisien « Regarde-moi » de Nejib Belkadhi qui en a fait son sujet principal a rencontré un franc succès. La mobilisation n’en est qu’à ses débuts, avec l’espoir que les générations futures en tirent avantage et soient moins exclues.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here