Quand l’endettement risque de paralyser les activités de la STEG

steg - l'économiste maghrébin

Les dettes cumulées de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) auprès de ses clients s’élèvent à 1371 millions de dinars jusqu’au mois de décembre 2018.

D’après le quotidien Assabah Al Aousboui, les dettes de la STEG pendant janvier et février 2019 ont atteint plus que 1400 millions de dinars dont 49% chez les entreprises publiques. Ainsi, l’entreprise publique fait face à un risque de faillite, à un moment où elle peine à assurer le recouvrement de ses dettes.

Cette situation a obligé la STEG à recourir à l’endettement auprès des banques pour fournir du gaz à ses clients. Ces difficultés ont également obligé l’entreprise publique à retarder le paiement de ses fonctionnaires, d’après la même source.

Faut-il encore rappeler que la Fédération générale de l’électricité et du gaz revendique l’application d’un accord qui consiste au paiement de toutes les dettes de la STEG chez les entreprises publiques.

De ce fait, l’Etat s’était engagé à assurer le paiement des impayés des ministères et de toutes les administration concernées. Il aurait dû effectuer le remboursement sous la forme de réduction de budgets dans les ministères concernés. D’après la même source, l’entreprise Fouladh et le ministère de la Santé sont les deux organismes ayant cumulé des impayés auprès de la STEG. A titre d’exemple, les dettes cumulées d’El Fouladh ont atteint les 70 millions de dinars. Les dettes des municipalités du Grand-Tunis ont atteint les 6,3 millions de dinars.

Laisser un commentaire