L’alliance entre le mouvement Ennahdha et Tahya Tounes est à ne pas écarter

ridha sidaoui - l'économiste maghrebin

Tahya Tounes pourrait remporter la deuxième place aux prochaines élections législatives, considère  Riadh Sidaoui, politologue et directeur du Centre arabe de recherche et d’analyse politique (CARAPS) à Genève, dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com

Notre interlocuteur considère que Tahya Tounes commence à  se frayer un chemin parmi les autres composantes de la  scène politique et que le mouvement Ennahdha raflera la première place.

Par ailleurs, le politologue tunisien  a indiqué que Youssef Chahed tire ses points forts à partir de plusieurs facteurs. Le premier facteur est relatif à l’instrumentalisation des institutions de l’Etat. À cet égard, il a rappelé que «  Youssef Chahed a utilisé la chaîne publique Al Wataniya  1 pour s’attaquer à Hafedh Caïd  Essebsi et l’accuser d’être le responsable de la  dégradation de Nidaa Tounes ». Le deuxième facteur, selon le politologue est le soutien des Etats-Unis et de l’Union européenne à Youssef Chahed.

Pour les Etats-unis et  l’Union européenne, Youssef Chahed est une nouvelle carte d’un jeune politicien.  Le troisième facteur est la bonne réputation dont il jouit suite à «  la guerre qu’il a menée contre la corruption ».

Ainsi Riadh Sidaoui considère que Tahya Tounes a toutes les chances devant lui. Il  affirme que  Youssef Chahed a utilisé les institutions de l’Etat pour fonder son nouveau parti politique. De même, il considère que l’alliance entre Tahya Tounes et  le mouvement Ennahdha est un scénario prévisible. D’après lui tous les partis politiques  qui veulent accéder au pouvoir sont dans l’obligation de s’allier avec  le mouvement Ennahdha.

Article précédentL’amnistie fiscale fournira aux municipalités 80 millions de dinars
Article suivantLa chandeleur: pourquoi mange-t-on des crêpes en février?
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here