Le roi Abdallah II de Jordanie et la reine Rania en visite en Tunisie

Jordanie L'Economiste Maghrébin

Les relations entre la Tunisie et la Jordanie ne datent pas d’hier. Cela remonte à des années. Le Roi Abdallah II de Jordanie et sa femme la reine Rania seront en visite officielle en Tunisie. Cette visite aura lieu dimanche 3 février, affirme le cabinet royal jordanien à Amman.

La signature de 11 accords entre la Tunisie et la Jordanie

En tout 11 accords ont été signés, entre la Tunisie et la Jordanie le 23 novembre 2017. Ces accords ont porté sur plusieurs domaines, à l’instar du transport, la culture, le tourisme, le commerce, l’industrie, l’investissement et l’exportation.

Par ailleurs,  renforcer la coopération de plusieurs secteurs d’activités.

De ce fait, il s’agit  des accords portant sur le développement des exportations, des investissements et des zones franches, ainsi que la création et l’aménagement de villes industrielles, la coopération touristique, la protection des consommateurs pour les années 2018, 2019 et 2020  et la coopération culturelle.

Renforcer la coopération dans les domaines économique

Au cours de discussions qui se sont tenues dimanche à Tunis, le roi Abdallah II et le président  Béji Caïd Essebsi, ont convenu de l’importance de renforcer la coopération dans les domaines économique, commercial, des investissements, militaire, agricole et touristique.

La nécessité d’activer des comités conjoints et d’accroître les échanges de visites entre les secteurs privé et public des deux pays a également été soulignée, afin d’explorer les possibilités de coopération.

L’importance de la tenue des réunions du comité supérieur jordano-jordanien prévues pour l’année prochaine à Amman afin de renforcer les partenariats d’investissement et économiques tout en échangeant des compétences.

Les deux parties ont également souligné la nécessité d’activer les résultats des décisions du comité mixte prises à Tunis en 2017.

Le roi Abdallah et le président Essebsi ont convenu de maintenir la coordination et les consultations entre la Jordanie et la Tunisie sur des questions d’intérêt mutuel, au service des intérêts des deux pays et peuples.

Les deux parties ont souligné qu’il importait d’intensifier les efforts de paix internationaux visant à mettre un terme au conflit israélo-palestinien sur la base de la solution prévoyant la création de deux États et de l’initiative de paix arabe, et de réaliser les aspirations légitimes du peuple palestinien à un État indépendant. le 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

Discutant de la crise syrienne, les deux parties ont appelé à une solution politique qui préserve l’intégrité territoriale de la Syrie et l’unité de son peuple.

Les entretiens ont porté sur un certain nombre de crises régionales et sur les efforts déployés pour lutter contre le terrorisme dans le cadre d’une approche globale.

Il est à noter que les ressortissants tunisiens sont exonérés des frais des visas d’entrée en Jordanie.

La réunion, à laquelle ont assisté des hauts responsables des deux côtés, a mis en exergue l’importance de l’activation du conseil conjoint des entreprises, créé en 2016, et de la nécessité d’encourager les secteurs privés jordanien et tunisien à bénéficier des accords signés entre les deux pays.

Le roi Abdullah et le chef du gouvernement Youssef Chahed ont exprimé le souhait de maintenir la coordination et la consultation entre les deux pays sur diverses questions d’intérêt commun.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here