Ghazi Chaouachi : Tahya Tounes est le parti politique du gouvernement

Ghazi Chaouachi , L'Economiste Maghrébin
Ghazi Chaouachi, secrétaire général du Courant démocrate et député à l'ARP

La constitution d’un parti politique mené par le Chef du gouvernement Youssef Chahed est un acte surréaliste. C’est ce qu’affirme Ghazi Chaouachi, député du bloc parlementaire du Courant Démocrate, à leconomistemaghrebin.com.

Le député rappelle que la constitution d’un parti politique est un droit constitutionnel incontestable, après la révolution. Cependant, il n’est pas normal qu’un Chef du gouvernement, qui a accédé à son poste grâce à un parti politique, lui tourne le dos pour en fonder un autre. A cet égard, notre intervenant fait savoir que Youssef Chahed n’a pas encore annoncé officiellement sa démission de Nidaa Tounes.

Par ailleurs, notre interlocuteur affirme que Youssef Chahed charge des ministres et des secrétaires d’Etat de former ce parti politique. « Quelle scène surréaliste que de voir les membres du gouvernement former un parti politique !», lance-t-il.

Ainsi, il estime que Monsieur tout le monde considère que Tahya Tounes est le parti politique du gouvernement. Cette situation n’a rien à voir avec le régime politique en Tunisie. « Aujourd’hui, le gouvernement est en train de constituer son propre bloc parlementaire au sein de l’ARP ce qui représente une anomalie », a-t-il dit.

De plus, notre interlocuteur ne cache pas sa crainte de voir le nouveau parti exploiter les ressources de l’Etat pour mener sa campagne électorale.

Et le secrétaire général du Courant démocrate de rappeler que la constitution de ce parti politique intervient dans le cadre d’une année électorale. Ce qui incite à se poser de nombreuses questions à ce sujet. « Youssef Chahed utilisera tous les moyens disponibles pour redorer l’image de son parti », conclut-il.

Tahya Tounes , ou le risque d’instrumentaliser les institutions de l’Etat

Sur un autre volet, il indique que l’utilisation des ressources de l’Etat viole le principe de  l’égalité des chances entre les partis politiques. A titre d’exemple, son parti politique  récemment constitué ne peut pas rivaliser avec un parti politique qui instrumentalise les ressources de l’Etat.

D’ailleurs, notre interlocuteur avance que le meeting de Tahya Tounes a coûté 300 mille dinars. Et de poursuivre : « Je rappelle également que le Chef du gouvernement a utilisé des membres du gouvernement pour mener la campagne électorale des municipales de Nidaa Tounes. »

Enfin, notre interlocuteur affirme que Youssef Chahed a échoué. Alors qu’il a occupé plusieurs postes au gouvernement (secrétaire d’Etat, ministre, puis Chef du gouvernement). Et alors qu’il détient toutes les prérogatives. Comment réussira-t-il plus tard à la tête d’un parti politique ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here