CAF : le Club Africain a vécu un calvaire à Khartoum

club Africain

Les joueurs et les supporters du Club Africain ont été victimes de scènes de violences physiques et verbales lors de la rencontre ayant opposé dimanche le club de Bab el Jedid au club soudanais Al Hilal.

Le Club Africain s’est qualifié, dimanche, aux 8èmes de finale de la Ligue des champions d’Afrique, en dépit de la défaite en match retour face au club soudanais Hilal Oum Dorman à Khartoum, par le score de (0-1).

A rappeler que le club de Bab el Jedid s’était imposé par le score sans appel de (3-0) lors du matcher aller, au stade olympique de Radès.

La rencontre a été émaillée d’incidents. En effet, plusieurs slogans de haine ont été scandés dans les gradins, tels que « Mort au Club Africain ».

Scènes de violence

A noter également que le match entre les deux équipes a été précédé de scènes de violence et d’intimidation. Ainsi, les joueurs clubistes ont été agressés dans l’après-midi du samedi par une frange de supporters du club local.

Des pierres ont été jetées sur le bus qui transportait les joueurs tunisiens pour la dernière séance d’entraînement avant le match de dimanche.

Le gardien de but du Club Africain, Seifeddine Charfi, a été blessé au niveau de la tête, mais la blessure n’est cependant pas grave.

Défaillances sécuritaires

Selon le correspondant de Mosaïque FM, la police de la capitale soudanaise n’avait pas bougé le petit doigt pour assurer la sécurité de la délégation du Club Africain, des journalistes, ainsi que des supporters tunisiens présents à Khartoum.

Toujours selon la même source, les visiteurs tunisiens étaient confinés à l’hôtel en attendant une solution avec les autorités soudanaises ; les unités de sécurité se sont contentées d’accompagner le bus qui transportait les joueurs clubistes au stade.

Conscient de la gravité de la situation, le chef du Gouvernement Youssef Chahed a contacté le président du CA, Abdessalem Younsi pour lui affirmer le soutien du Gouvernement et son souci de garantir la sécurité des joueurs et des membres de la délégation clubiste.

Pour sa part, la Fédération tunisienne du football (FTF) avait contacté, samedi, l’Union africaine, pour lui demander de reporter le match du dimanche, et ce suite à l’agression dont les joueurs tunisiens ont été victimes dans le bus qui les transportait au stade où ils devaient effectuer la dernière séance d’entraînement.

Exprimant son inquiétude pour la sécurité des joueurs, la FTF avait également adressé à l’Organisation de l’Union africaine une copie de la page officielle du club Al Hilal contenant des incitations à la violence et à la haine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here