Saveurs de Tunisie : le Makroudh de Kairouan, un goût inégalé !

makroudh kairouan L'Economiste Maghrébin

S’il y a bien une pâtisserie tunisienne bien connue des Tunisiens et aussi des Européens, c’est bel et bien le makroudh, que l’on appelle également le makroud ou le makrouth, selon les villes.

Mais avez-vous une fois goûté le vrai Makroudh de la ville de Kairouan ? L’authentique Makroudh à l’ancienne ?

Vous allez être envahis et subjugués par ce mélange de saveurs. Cette pâtisserie de Kairouan, parfumée et succulente, est un vrai bijou pour le palais!

Makroudh : une gourmandise délicate et unique!

Le makrouth de Kairouan-TunisieLe Makroudh de Kairouan vous fait oublier tous les Makroudhs que vous avez goûtés auparavant. La fleur d’oranger se mélange au Smen, au miel, à la pâte de dattes et aux épices pour donner une saveur unique.

D’ailleurs, l’histoire de cette pâtisserie est fortement liée à celle de la Ville de Kairouan. Cette ville, la capitale spirituelle de la Tunisie, a d’ailleurs accueilli le premier festival national du Makroudh, le 20 mai 2008.

Si le Makroudh est très connu en Tunisie, il l’est également des tous les pays de l’Afrique du Nord, mais aussi en Europe et dans le reste du monde. Du Maroc jusqu’en Libye, il se prépare selon des recettes différentes et se déguste en dessert ou avec un verre de thé.

Pour pouvoir acheter du bon Makroudh à Kairouan, évitez les petites échoppes donnant sur la rue principale  et aventurez-vous dans les petites ruelles du centre-ville.

L’odeur enivrante de la fleur d’oranger et des épices vous guidera vers ces petites boutiques bien connues des Kairouanais. Et si vous hésitez, demandez à un natif de Kairouan, il vous donnera la bonne adresse.

En y entrant, vous serez attirés par ces petites gourmandises parfumées et colorées. Que choisir entre Makroudh au smen, aux graines de sésame ou aux amandes ? Vous n’aurez que l’embarras du choix et une infinité de saveurs à découvrir.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here