Abdelaziz Kotti : « Arrêtons de diaboliser l’UGTT »

Abdelaziz Kotti L'Economiste Maghrébin

Grève ou pas grève! La situation socioéconomique est préoccupante. Abdelaziz Kotti, député du parti Nidaa Tounes, a dénoncé  les propos de suspicion de corruption proférés par Rached Ghannouchi à l’encontre des ministres sortants. Ces derniers ne seraient plus dans les grâces du chef du mouvement Ennahdha parce qu’ils auraient refusé de se soumettre à lui. 

La raison n’est donc pas liée, semble-t-il à la suspicion de corruption, mais plutôt pour avoir refusé d’amnistier Mustapha Khedher. Ce dernier serait  inculpé dans l’affaire de l’appareil sécuritaire secret d’Ennahdha.

Quant au ministre sortant des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid, il a été remplacé à cause de sa prise de position au sujet de l’Instance Vérité et Dignité et de sa présidente. 

Evoquant la grève de demain, il a rappelé le rôle historique qu’a joué l’UGTT. Il précise :  » Arrêtons de diaboliser l’UGTT. Il faut qu’il y ait une prise de conscience de nous tous. Le chef du gouvernement est dans son rôle et son droit de s’entourer des personnes qu’il estime aptes à résoudre les problèmes socio-économiques du pays. » 

Rappelons que Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’UGTT, a annoncé la grève du secteur public dans la journée du 22 novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here