ALECA et libre-échange en Méditerranée

Aleca Tunisie UE L'Economiste Maghrébin

Les débats sur l’ALECA sont déjà bien avancés. Mais, d’ores et déjà, les avis divergent sur la question.

En 2015, en Tunisie, les autorités entamaient les négociations avec l’UE sur un nouveau traité visant à libéraliser l’ensemble des secteurs économiques (agriculture, services...).

Aujourd’hui, l’ALECA est un outil central de la nouvelle politique européenne de voisinage (NPEV). Il a vocation à être négocié avec l’ensemble de la région.

Mais actuellement, on assiste à une grande mobilisation de la société civile. Elle s’est construite dans plusieurs pays de manière indépendante, afin de coordonner une réponse méditerranéenne.

Cette situation invite à étudier les conséquences de telles mesures, à travers le bilan des expériences passées en Méditerranée. Mais également pour d’autres partenaires de l’Union Européenne. Ainsi que d’étudier en détail les conséquences des aspects les plus importants de l’ALECA.

Partant de ce constat, ainsi que de la faible connaissance de ce sujet en Tunisie, un séminaire sera organisé par le FTDES, les 11 et 12 octobre, entre organisations de la société civile. Il permettra de :

  • Échanger concernant le bilan des expériences passées (Accords d’Association et autres accords de libre-échange).
  • Dresser un état des lieux des potentiels impacts de l’ALECA dans ses différents aspects.
  •  Sensibiliser le public tunisien à la question du libre-échange et de l’ALECA.
  • Créer un lieu de rencontre entre la société civile méditerranéenne et européenne.
  • Discuter des problématiques communes rencontrées par les mouvements et la société civile et  s’enrichir de ces actions. Prévoir des actions communes.
  • Proposer une ébauche de partenariat alternatif entre les Etats de la région.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here