Municipalités tunisiennes : encore loin de la parité

Le gouvernement

Les municipalités tunisiennes sont encore loin de la parité. Le nombre des femmes maires sur l’ensemble de toutes les municipalités de la Tunisie est de l’ordre de 68 maires soit 19,5% sur l’ensemble des maires élus au cours des premières élections municipales après le 14 janvier 2011.

C’est ce que Naziha Labidi, ministre de la Femme, de la famille et de l’enfance a annoncé dans une déclaration aux médias. Elle déclare par la même occasion que ce pourcentage demeure en dessous des attentes. La ministre a appelé à une meilleure collaboration entre les différents intervenants pour appliquer la parité horizontale dans les municipalités tunisiennes. Elle affirme que la réalisation de la parité horizontale pourrait contribuer à améliorer l’économie. Par ailleurs, il est à rappeler que les associations féministes ont mené une bataille de longue haleine pour imposer la parité horizontale dans le code électoral.

Municipalités tunisiennes  : application de la parité dites-vous!

Ce pourcentage révèle plusieurs anomalies de la scène politique : l’écart qui existe entre le discours des politiciens sur la féminisation de la vie politique et l’implication des femmes aux postes de décision; la forte présence des hommes à des postes politiques, notamment dans les municipalités et l’orientation des électeurs tunisiens qui votent encore pour des candidats masculins. L’exemple le plus flagrant de cette absence de parité dans la vie politique tunisienne n’est autre que la répartition des responsabilités au sein du Bureau de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) qui est dominé par des hommes.

L’article 46 de la Constitution de 2014 stipule que «L’État s’engage à protéger les droits acquis de la femme, les soutient et œuvre à les améliorer. L’État garantit l’égalité des chances entre la femme et l’homme pour assumer les différentes responsabilités et dans tous les domaines. L’État œuvre à réaliser la parité entre la femme et l’homme dans les conseils élus. L’État prend les mesures nécessaires afin d’éradiquer la violence contre la femme.»

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here