Textile-habillement : la FTTH plaide pour la normalisation du secteur de la fripe

FTTH fripe L'Economiste Maghrébin

La FTTH (Fédération tunisienne du textile et de l’habillement) a participé au Conseil ministériel économique q tenu le 7 août 2018.

La rencontre se voulait une mise à jour de la situation du secteur  des fripiers, lesquels affichent une relative reprise de leurs activités d’exportations méritant d’ailleurs d’être consolidée mais n’en connaissent pas moins de grandes difficultés sur le marché intérieur du fait d’une concurrence de plus en plus vive, mais également déloyale.

A cette occasion, la Fédération a plaidé le principe de la normalisation du secteur de la fripe, invitant fermement à l’application de la loi régissant le secteur dont l’esprit a été fourvoyé dans la mesure où il répond moins aux besoins en habillement des catégories démunies pour faire place à une importation tous azimuts des fins de série et autres produits de braderie.

Rationaliser les quantités importées

De ce point de vue, il s’agit de rationaliser les quantités importées en corrélant les volumes d’importation aux volumes reconditionnés et réexportés par les opérateurs fripiers.

La rencontre a été aussi l’occasion de faire le point sur l’état d’avancement des mesures annoncées à l’issue du Conseil ministériel restreint tenu le 1er juin 2017 afin de soutenir les deux secteurs.

A cet égard, la FTTH a proposé de poursuivre les efforts pour accomplir la réalisation des 22 mesures prises lors du CMR du 1er juin 2017, notamment les mesures dont le taux de réalisation demeure très faible comme la prise en charge par l’Etat de la contribution patronale à la sécurité sociale pour les entreprises établies dans les zones de développement régional, souhaitant que cette mesure soit inscrite dans le projet de loi de finances pour 2019.

La FTTH a par ailleurs insisté sur l’application dans les meilleurs délais de la mesure visant à accorder la priorité aux entreprises tunisiennes dans le cadre des  marchés publics d’approvisionnement en produits textile-habillement, de cuir et chaussures.

La Fédération a également exprimé la nécessité d’améliorer  davantage les services logistiques et notamment les opérations sur le port de Radès et de faciliter les procédures dans le processus d’exportation des produits du textile-habillement tunisien.

Instaurer une concurrence loyale

S’agissant des industries du textile-habillement tournées vers le marché local, la FTTH a formulé une série de propositions visant à repositionner l’industrie nationale du textile-habillement  sur le marché local en corrigeant les distorsions actuels du marché afin de le rendre plus transparent et sainement concurrentiel.

Dans ce cadre, la FTTH a présenté un certain nombre de mesures afin d’instaurer une concurrence loyale entre les entreprises tunisiennes opérant sur le marché local et les importateurs.  Ainsi, la Fédération a défendu le principe d’égalité de traitement entre les opérateurs locaux et les importateurs au stade du contrôle technique à l’importation alors que cette procédure est imposée aux premiers et les seconds en sont exonérés.

La FTTH a plaidé également pour l’instauration de « valeurs tendance » pour les produits du textile-habillement importés, reflétant le prix de revient réel de ces produits.

Par ailleurs, la Fédération a exhorté les pouvoirs publics à autoriser la publication du décret relatif à la simplification des procédures pour la commercialisation sur le marché local de l’équivalent de 30% de la valeur annuelle des exportations des entreprises totalement exportatrices. Une mesure qui constituerait une alternative efficace à l’importation.

D’autre part, la FTTH a appelé à une révision du cahier des charges régissant l’organisation des malls et autres centres commerciaux en garantissant un espace dédié aux entreprises et aux enseignes nationales à hauteur d’au moins 20% dans ces espaces.

Par

Publié le 10/08/2018 à 13:44

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin