Katherine Parker-Magyar : Sidi Bou Said, une beauté qui fascine!

Katherine Parker-Magyar-forget Santorini check out sidi bou said in Tunisia

Katherine Parker-Magyar est la journaliste qui a écrit le fameux article “Forget Santorini, check out Sidi Bou Said in Tunisia” au Daily Beast. Cet article a eu beaucoup d’échos en Tunisie et à l’international car pour la première fois une journaliste étrangère conseille aux Américains de visiter Sidi Bou Said et la Tunisie, un pays qu’elle a adoré. Interview.

Vous êtes l’auteur de l’article «Oubliez Santorini, visitez Sidi Bou Said en Tunisie» dans le Daily Beast qui a été très apprécié en Tunisie. Mais, comme la plupart des Tunisiens ne vous connaissent pas, pouvez-vous nous en dire plus sur vous?

Il n’y a rien qui ravit plus un écrivain que de savoir que ses paroles ont résonné à travers les océans !
Je m’appelle Katherine Parker-Magyar et je suis une écrivaine basée à New York. J’ai toujours voulu faire ce métier . Et pour ce faire, J’ai étudié l’anglais à Hobart et William Smith Colleges, dans le nord de l’État de New York. Après avoir terminé ma maîtrise à la New School de New York, j’ai été encouragée à poursuivre mon rêve à plein temps.
J’écris sur les voyages, la culture, la littérature, le style de vie et la politique pour diverses publications, dont The Daily Beast (bien sûr), Tasting Table, The Week, Les journaux Recorder, Electrify Magazine, Brit + Co, Elite Daily, POPSUGAR, Go Overseas, et ROAR Feminist Journal. Donc, j’ai beaucoup d’éditeurs et beaucoup de rubriques ! Mais j’aime ce que je fais, alors ça en vaut la peine.
Quelques faits amusants : Jeune avec ma famille, j’ai voyagé dans les 50 États américains et visité 40 pays. Je pense que voyager est important pour développer l’empathie et la compréhension entre les différentes cultures. Il est impossible d’être étroit d’esprit lorsque vous découvrez de nouveaux modes de vie, et le monde serait meilleur si davantage de personnes avaient l’occasion d’être exposées à des personnes, des lieux et des coutumes différents. Vous apprenez que peu importe la différence, nous sommes tous très semblables.

A part Sidi Bou Said, avez-vous visité d’autres endroits en Tunisie? Lesquels avez-vous également appréciés?

Pendant mon voyage en Tunisie, j’ai visité Tunis et aussi Carthage, Sousse et Kairouan où nous avons vu la belle Grande Mosquée. J’ai été éprise par la beauté du pays, la chaleur des gens et la délicieuse cuisine .
Aussi, j’ai été très touchée par les réactions que mon article a eu en Tunisie. J’ai reçu des messages de nombreux Tunisiens qui étaient ravis de voir leur pays célébré pour son patrimoine culturel unique et sa magnifique architecture . Je l’ai visité il y a quelques années déjà et après avoir écrit mon article, je suis impatiente d’y retourner!
Le voyage était en fait prévu sur un coup de tête: ma sœur et moi  voulions nous voir car nous étions géographiquement éloignées alors nous avons essayé de choisir un pays pour voyager ensemble. Nous avons choisi la Tunisie comme point de rencontre entre le Moyen-Orient et les États-Unis parce que j’ai toujours voulu visiter l’Afrique du Nord et je suis si heureuse que nous l’ayons fait ! C’était en fait la troisième visite de ma mère au pays et elle l’aime de plus en plus à chaque fois. Je viens d’une famille d’écrivains et de voyageurs et ils ont toujours été, pour moi, une source d’inspiration dans ma vie personnelle et professionnelle.

La Tunisie compte de nombreux sites archéologiques comme Carthage, pas très loin de Sidi Bou Said. Pourquoi avez-vous seulement choisi de parler de Sidi Bou Said ?

J’aurais aimé me concentrer sur d’autres régions de la Tunisie, mais cet article portait sur le charme distinct de Sidi Bou Said. J’ai remarqué combien les gens idolâtrent la palette de couleurs bleue et blanche des îles grecques et j’ai pensé que c’était fou que personne n’écrive sur le fait que cette architecture se trouve également en Tunisie.
En tant qu’auteur de voyages, je suis toujours à la recherche de nouveaux endroits que les gens n’ont peut-être pas envisagé de visiter et leur dire qu’il existe d’autres endroits dans le monde pour une escapade en bord de mer que Santorini ou Mykonos.
Les couleurs de Sidi Bou Said ainsi que les charmantes rues pavées, les vues panoramiques sur l’océan et les portes et bâtiments richement décorés qui bordent toutes les rues latérales me fascinent. James Salter a écrit dans son mémoire “Burning the Days” sur la lumière matinale «brillante et plate» en Afrique du Nord et je me souviens avoir été tout à fait d’accord avec sa description de «l’éclat des lumières» dans cette partie du monde. J’ai essayé de parler de cela dans mon article – Cette beauté et ce calme que vous ressentez à Sidi Bou Said.
J’ai trouvé les nuances bleu pâle du ciel à couper le souffle, contrastant avec l’architecture vive et bicolore et la mer céruléenne. La beauté de ce paysage bleu et blanc à Sidi Bou Said n’est pas exagérée: elle a inspiré d’innombrables artistes et écrivains, et je voulais vraiment me concentrer sur cet élément dans mon article.Katherine Parker Magyar -Sidi Bou Saidsidi bou said-Tunisia-Katherine parker-Magyar

Dans votre article, vous avez conseillé le restaurant Au bon vieux temps. Pourquoi n’avez-vous pas parlé de fameux repas tunisiens?

Eh bien, je dois certainement écrire un autre article! J’ai adoré la nourriture en Tunisie et je peux signaler en toute transparence que je ne mange pas aussi bien à la maison à New York. Je voyageais avec ma mère, ma sœur et son amie Maya. Ma soeur et Maya venaient d’Amman, en Jordanie, ma mère et moi, des États-Unis, et toutes les 3 nous avons bien aimé la nourriture tunisienne surtout la brik et la kefta, en particulier. Il y a un mélange unique d’influences dans la cuisine tunisienne et cela fait certainement partie de son charme.

Le Maroc et l’Egypte sont plus connus et visités par les Américains que la Tunisie. Pensez-vous que votre article a eu un impact aux États-Unis?

Je l’espère ! J’ai reçu de nombreuses demandes concernant le meilleur moment pour voyager en Tunisie avec des amis . Plusieurs de mes lecteurs n’avaient pas non plus entendu parler de Sidi Bou Said et envisageaient un voyage pour la première fois ou souhaitaient se rendre en Tunisie et étaient de nouveau motivés pour réserver leur vol. Je sais que pour écrire cet article, j’ai été amenée à revisiter la Tunisie, alors j’espère que ça a aussi résonné dans avec les oreilles des gens qui ont déjà visité le pays aussi et qui en sont tombés amoureux.
Je suis honorée de jouer un rôle dans la promotion de la beauté et de la riche histoire culturelle de la Tunisie. En marchant dans les rues vallonnées de Sidi Bou Said, on a eu l’impression que chaque bâtiment avait une histoire et, bien sûr, c’est le cas : l’architecture est beaucoup plus ancienne que moi. J’espère donc qu’il y aura une augmentation du nombre de voyageurs. J’ai également inclus la Tunisie dans une histoire que j’ai écrite pour la Table de dégustation: Les destinations méditerranéennes à découvrir cet été.
Comme je l’ai mentionné plus haut , je pense qu’il n’y a rien de plus important pour développer l’empathie et la compréhension de l’autre que le voyage et que la Tunisie est un pays qui devrait figurer sur la liste des pays à visiter. La Tunisie a beaucoup à offrir, des plages de la Méditerranée au désert du Sahara, en passant par les vieilles villes et les mosquées, il y en a pour tous les goûts.
Je suis heureuse d’avoir sensibilisé les Américains sur cette belle partie du monde et ravie d’avoir reçu une réponse aussi positive des médias du Maghreb et des personnes vivant en Tunisie. J’espère être de retour très bientôt!

Propos recueillis par

Publié le 05/08/2018 à 12:03

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin