Sami Azzi : le Cepex est sur la voie de la réforme

sami azzi

Sami Azzi, PDG par intérim  du Centre de promotion des exportations de la Tunisie (Cepex), est revenu sur la prochaine réforme de cette institution  dans le cadre de l’ouverture de la Journée économique annuelle des présidents des missions diplomatiques et consulaires qui se tient aujourd’hui, 30 juillet, au Cepex. Le Cepex est ainsi sur la voie d’une réforme globale et profonde d’après les propos de l’intervenant. 

Il s’agit d’une étude qui porte sur la structuration du Cepex, financée par le Programme de développement des exportations entre la Banque mondiale et la Tunisie et dont le budget alloué s’élève à 5 millions de dinars. L’objectif n’est autre que l’identification des pistes  des réformes et l’accompagnement de leur mise en place .

Sami Azzi souligne l’importance de la réforme

Revenant sur les grandes lignes de l’étude, l’intervenant a fait savoir que «selon  cette étude,   le Centre de promotion des exportations doit passer d’un centre de promotion des exportation, qui se limite à l’organisation d’actions promotionnelles, en celui de développement des exportations qui nécessite ou prévoit d’autres phases d’intervention comme l’intelligence du marché, le recrutement d’entreprises,  la préparation des entreprises pour qu’elles soient aptes à accéder aux marchés étrangers  et le go-to- market ».

Pour lui,” il est possible que cette refonte du Cepex voie le jour en 2019 . Actuellement cette  étude est à l’étape  finale et elle sera présentée aux instances politiques pour être validée», explique-t-il. Selon lui, l’application de cette étude changera l’organigramme du Cepex, son conseil d’administration  et d’autres points encore.

Concernant la diplomatie économique tunisienne, Sami Azzi a fait savoir que cette diplomatie  doit s’intégrer dans la nouvelle vision du Cepex. «  A titre d’exemple, on n’est pas en train de se focaliser sur l’intelligence du marché en Tunisie. A travers la convention signée avec le ministère des Affaires étrangères,  la diplomatie économique doit se focaliser sur cette composante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here