Hamma Hammami: « Il s’agit d’une décision individuelle et non du Front Populaire »

Le Front Populaire L'Economiste Maghrébin
Le porte-parole du Front Populaire Hamma Hammami réagit .

L’alliance entre le Front Populaire et Ennahdha a suscité l’indignation des internautes, notamment après qu’ils ont appris leur collaboration dans les prochains conseils municipaux à El Aroussa (Siliana).

Cette alliance a donné suite à quelques précisions du conseil central du Front Populaire et de son porte-parole Hamma Hammami. De ce fait, M. Hammami est revenu sur  l’accord d’El Aroussa entre son parti et celui d’Ennahdha, notamment sur la répartition des tâches au sein du conseil municipal, en soulignant: « Il s’agit d’une erreur politique ». Selon lui, il s’agit d’une décision individuelle ne reflétant en aucun cas la position des dirigeants du Front populaire. Il a également ajouté: « Ce genre d’accord ne se reproduira plus. Et j’ajouterais que nous avons bel et bien l’intention d’y remédier. »

Le Front Populaire appelle à l’union de la famille moderniste démocratique

Sur un autre volet, à savoir les propos du journaliste français Nicolas Beau sur les rumeurs accusant l’ex-ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, de tentative de putsch, M. Hammami a souligné qu’il s’agit simplement de calculs politiques induisant des tiraillements entre Youssef Chahed et Lotfi Brahem en quête de pouvoir. Il précise dans ce contexte: « Nous ne sommes ni pour Youssef Chahed ni pour Lotfi Brahem, nous sommes pour l’intérêt du pays. D’ailleurs, j’appelle les Tunisiens à être plus circonspects, car ces déclarations tonitruantes ne sont qu’une diversion. Tout comme j’appelle à l’union de la famille moderniste démocratique pour faire face à la situation que connaît le pays. »

Le mois de Ramadan a été marqué par une aggravation de l’instabilité politique et gouvernementale, constellé par des déclarations incendiaires d’un directeur exécutif du parti Nidaa Tounes qui exige la démission du chef du gouvernement, alors que ce dernier l’accuse d’avoir divisé les Nidéistes. Sans pour autant oublier le drame de Kerkennah ayant conduit à la mort 84 de migrants. Autre fait marquant: le limogeage du ministre de l’Intérieur Lotfi Brahem dont les véritables mobiles sont méconnus. Sans parler de l’histoire des non-jeûneurs, l’ultimatum de 48h pour arrêter Najem Gharselli… 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here