Un secrétaire d’Etat belge plaide pour refouler les bateaux des migrants en Tunisie

bateaux migrants

Après les déclarations du ministre italien de l’Intérieur, le drame des migrants à Kerkennah a provoqué d’autres réactions dans d’autres pays européens.

Selon le quotidien francophone belge LaLibre, Theo Francken, le secrétaire d’Etat belge à l’Asile et à la Migration a plaidé pour la reprise du refoulement des bateaux des migrants en Méditerranée.

Theo Francken a proposé de signer un traité avec la Tunisie et une fermeture des frontières européennes, et ce, lors d’un sommet des ministres européens sur les migrants.

L’Italie est obligée de sauver les migrants en mer d’où elle les accueille sans pouvoir les renvoyer en Libye ou ailleurs. «Nous aurons le chaos. Nous devons pouvoir renvoyer les bateaux et trouver une manière de contourner l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme qui interdit la torture, le traitement inhumain ou dégradant dans les pays de retour», a déclaré Theo Francken aux journalistes.

Inquiète, l’opposition belge a dénoncé les déclarations de Theo Francken et a demandé un débat sur sa démission.

«Comment peut-on envisager un seul instant de contourner la Convention européenne de Droits de l’Homme pour pouvoir refouler hommes, femmes et enfants réfugiés de guerre à la mer? Theo Francken n’a ni mémoire, ni âme, ni sens humain», a dénoncé le 4 juin le Centre démocrate humaniste sur son compte Twitter.

Pour le moment, aucune position n’a été prise sur cette question par le gouvernement belge.

 

Par

Publié le 06/06/2018 à 12:00

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin