Artisanat : la coopération tuniso-italienne au service du tapis tunisien

tapis tunisien L'Economiste Maghrébin

Le Centre technique du tapis et des tissages s’est associé au Centre italo-arabe de la Méditerranée basé en Sardaigne pour engager un partenariat qui tend à promouvoir le tapis tunisien.

Une démarche qui s’est déclinée en un projet intitulé « DIART (Dialogue interculturel à travers l’art du Tapis).

Le lancement officiel du projet a eu lieu hier au cours d’une conférence tenue à Tunis et ayant réuni les responsables du Centre technique du tapis et des tissages, du Centre italo-arabe de Sardaigne, l’Université de Carthage, ceux de la région autonome de Sardaigne et de la fondation de Sardaigne ainsi que plusieurs artisans et artisanes.

Le projet DIART , financé en partie par l’Union européenne à hauteur de 90 000 dinars, a pour ambition de consolider les relations entre les deux rives de la Méditerranée à travers l’art du tapis, de soutenir un développement inclusif et durable du secteur du textile artisanal tunisien et d’accompagner les nouvelles initiatives liées à la transformation et à la commercialisation de produits typiques capables d’initier un canal commercial entre les deux chaînes d’approvisionnement et créer une meilleure visibilité aux productions locales ainsi que de valoriser le patrimoine culturel de chaque région.

Dans le cadre de ce projet, les principales activités prévues sont la formation entrepreneuriale destinée aux jeunes universitaires et artisans tunisiens, l’échange et la  mise en réseau des artisans, des opérateurs de la chaîne d’approvisionnement du textile artisanal et l’élaboration d’une marque commune d’excellence du produit Tapis Sarde Tunisien, avec un mariage entre des motifs typiques de la tradition textile des deux régions, symboles et techniques des deux cultures.

Pour Taoufik Mediouni, Directeur général du Centre technique du tapis et des tissages, le projet DIART, dont la concrétisation va s’étaler sur une période de douze mois, est un projet qui concrétise les liens forts et anciens entre deux  civilisations et deux peuples qui partagent des affinités et une histoire très ancienne.

DIART, dit-il encore, de par son concept et sa philosophie a réussi à consolider les liens entre compétences et savoir-faire opérant dans le domaine du tapis et des tissages dans les deux régions à travers l’échange d’idées, de connaissances et de visites. Il finira  par produire des ouvrages à combinaison de motifs et symboles de chaque région et l’organisation d’un concours du meilleur tapis et tissage.

De son côté Schlavone Raimondo, président de l’association du Centre italo-arabe de Sardaigne, a précisé que ce projet n’est que l’amorce d’une démarche de coopération fructueuse entre la Tunisie et la Sardaigne pour mieux servir un important secteur, qui au-delà de ses incidences économiques, contribue à rapprocher les peuples et à semer les valeurs de la paix et de la solidarité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here