Economie sociale et solidaire : le projet de loi est fin prêt

Economie sociale

Le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Faouzi Abderrahmane, a présenté le projet de loi relatif à l’économie sociale et solidaire, lors de son passage sur les ondes radiophoniques, aujourd’hui, 4 mai.  

Expliquant le projet de loi relatif à l’économie sociale et solidaire, le ministre a indiqué que le travail sur le projet de loi en question a commencé en  2015 par un comité de pilotage composé de plusieurs ministres, des membres de l’UTICA, l’UTAP, l’UGTT et d’autres organisations nationales. Le projet de loi est donc le résultat d’un travail collectif de ces organisations.

Le modèle récurrent de l’économie sociale et solidaire repose sur le lancement par une communauté d’une entreprise à but lucratif, prévoyant 50% du bénéfice à distribuer entre les actionnaires et le reste servant à pérenniser l’entreprise. Le ministre a affirmé que ce modèle économique contribue  à la  création de plusieurs postes d’emploi et à une dynamique économique dans les régions défavorisées. Tout en reconnaissant que dans un certain nombre de pays l’économie sociale et solidaire représente 15%, le ministre a regretté que cette économie ne représente que moins de 1% du PIB dans le cas de la Tunisie.

L’économie sociale est solidaire se base sur un certain nombre de principes, d’après le ministre. Le premier consiste à accorder de l’importance à tous les participants  à un projet d’économie sociale et solidaire,  autrement dit tous les participant sont égaux . Le deuxième principe est que les entreprises sont souveraines dans leur prise de décisions, l’Etat n’interférant aucunement. Le troisième principe est la gestion démocratique de l’entreprise.

Le ministre a affirmé que plusieurs incitations fiscales et financière sont prévues pour encourager les gens à choisir l’économie sociale et solidaire. Le ministre a ajouté que «  rien n’empêche qu’une banque de l’économie sociale et solidaire voie le jour ».

Le projet de loi afférent à l’économie sociale et solidaire est sur la table de la Présidence du gouvernement.  En outre, le projet de loi a fait l’objet d’une consultation publique sur le portail de la Présidence du gouvernement , à partir du lundi 7 mai, pour une durée de 20 jours. Faouzi Abderrahmane a précisé qu’au stade de l’ARP, le projet de loi sera soumis accompagné d’une synthèse des propositions des citoyens.  Répondant à une question qui porte sur le chômage, il a indiqué que pour répondre à toutes les demandes d’emploi, estimées à 45.000 annuellement, il est nécessaire d’atteindre une croissance d’au moins 3%.

Par ailleurs, se référant aux élections municipales du 6 mai, il a balayé d’un revers de la main les appels insensés au boycott. La Tunisie, précise-t-il, est en train de mettre en place un pouvoir local qui est un pilier essentiel de la construction démocratique. C’est pourquoi, il a appelé les Tunisiens à aller voter en masse avant de rappeler que  « ne pas aller voter ne fera que contribuer à l’affaiblissement de l’Etat », a-t-il asséné en conclusion.

[raside number= »3″ tag= »économie sociale et solidaire « ]

Laisser un commentaire