L’INI envisage de lutter contre la bureaucratie

investissement

Khalil Laâbidi, directeur général de l’Agence de promotion des investissements extérieurs (FIPA) et président  de l’Instance nationale de l’investissement, a affirmé, dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com, en marge d’une rencontre-débat organisée par la Chambre de Commerce Tuniso-Britannique sur  « La stratégie de l’industrie, opportunités et défis»  que l’Instance nationale de l’investissement a entamé ses activités au mois de janvier 2017 et a même « reçu quelques dizaines de dossiers ».  

Le directeur général a rappelé  que l’instance a été créée dans le cadre de la loi sur l’investissement, en avril 2017. «  Elle fonctionnera comme un guichet unique  pour les investisseurs », précise-t-il. «  Dans une première étape, nous allons commencer par gérer des investissements supérieur à 15 millions de dinars », fait-il savoir.

Actuellement, l’instance est en pleine période d’installation. «  Nous envisageons d’augmenter, graduellement, la cadence de notre intervention. Notre objectif est d’aider les investisseurs  grâce à notre guichet unique  en leur facilitant l’obtention des autorisations nécessaires », fait-il savoir.  Concernant les autorisations, notre interlocuteur a indiqué que l’instance intervient en cas de silence de l’administration. La réponse aux investisseurs, en cas du silence de l’administration,  sera l’une de ses prérogatives, indique-t-il.

Il a affirmé que l’investisseur ne sera pas obligé d’arpenter les couloirs de différentes administrations tunisiennes, «  c’est l’objectif même de la création de l’instance. Certainement, nous améliorerons le process et d’ailleurs, ce n’est qu’un début. Notre objectif est que l’investisseur trouve un seul interlocuteur en Tunisie, à savoir l’instance ». Dans le même cadre, il a fait savoir que l’instance nationale de l’investissement travaillera avec les différents ministères et les autres instances gouvernementales pour trouver des solutions aux problèmes de l’investissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here