Un calligraphe tunisien boycotte la Biennale internationale de Sharjah

calligraphe
portrait de l'artiste Abderrazak Hamouda ( source compte Facebook de l'artiste)

Le calligraphe Abderrazak Hamouda a annulé sa participation à la Biennale Internationale de Sharjah, et ce, en guise de protestation contre la décision des responsables d’Emirates Airlines d’interdire aux femmes tunisiennes d’embarquer sous prétexte de menaces terroristes.

Dans un post sur son compte officiel du réseau social Facebook, le calligraphe Abderrazak Hamouda a annoncé sa décision avec les propos suivants: “En soutien avec mes compatriotes tunisiennes et contre la décision irresponsable et humiliante, sans précédent dans l’histoire de l’aviation internationale, j’ai décidé de ne pas participer à la Biennale Internationale de Sharjah.”

Abderrazak Hamouda : l’incarnation de l’art engagé

Ferme et déterminé, le calligraphe tunisien refuse catégoriquement d’exposer ses œuvres à la Biennale: “Mes œuvres sont déjà arrivées à Dubaï et je viens de donner l’ordre de ne pas les remettre aux organisateurs et de les ramener à Genève.” Pour lui, l’artiste ne vit pas dans un monde à part, il réagit à ce qui se passe dans le monde et plus particulièrement dans son entourage. “Un artiste n’est pas un être qui vit hors de l’histoire et contre les droits humains”, dit-il; et de continuer: “La dignité humaine est plus importante que l’argent.”

Abderrazak Hamouda a affirmé que l’artiste doit être à l’écoute des problèmes de son environnement et réagir comme il se doit. Art et engagement sont bel et bien indissociables. Si Abderrazak Hamouda a emprunté cette voie, il n’en n’est pas de même pour d’autres artistes tunisiens très connus à l’échelle arabe qui n’ont pas réagi.

Notons que la Biennale internationale de Sharjah est un événement artistique d’une grande importance, qui assure une visibilité aux artistes et calligraphes confirmés. Abderrazak Hamouda est calligraphe natif de Gabès. Il vit à Genève depuis 30 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here