Yassine Brahim s’explique sur la crise d’Afek Tounes

Afek Tounes

Rien ne va plus chez Afek Tounes. Plusieurs membres du parti ont gelé leur adhésion au parti, en annonçant cette décision à travers un communiqué conjoint lors du conseil national, dans la soirée du samedi 16 décembre. Autrement dit, le parti Afek Tounes n’est plus concerné par l’Accord de Carthage et par le gouvernement d’union nationale.

En vive réaction aux récents événements, Yassine Brahim, président du parti, a déclaré aujourd’hui sur Express FM : « Nous serons dans une opposition constructive. Si nous sommes arrivés à ce stade, c’est pour l’intérêt du pays et nous ne voulons pas être un véritable problème à la suite des conflits créés avec plusieurs partis à l’instar d’Ennahdha, Nidaa Tounes et l’UPL« . Il ajoute : « Nous avons bel et bien l’intention d’aller de l’avant et d’être une force de proposition comme nous l’avions fait il y a 7 ans et nous continuons de le faire. Quels que soient  les divergences d’opinion et les conflits, nous sortirons indemnes ».

Par ailleurs, l’une des signataires du communiqué, Samira Merai-Friaa, vice-présidente du parti et ancienne ministre,  a déclaré son regret de devoir quitter le parti : »Nous annonçons notre profonde consternation des pratiques suspectes qui circulent au sein du parti ces derniers jours. Tout cela   pour se conformer à l’agenda d’une  personne dont l’orientation est inconnue ». Elle a également fait savoir que des infractions au règlement intérieur ont été commises de manière flagrante à tous les stades de la prise de décision.

Elle déclare: « Nous nous sommes accrochés à l’Accord de Carthage qui a donné naissance au gouvernement d’union nationale en tant que garantie de stabilité politique et sociale. D’ailleurs, nous lançons un appel aux  adhérents, aux leaders et aux sages du parti de montrer leur sens des responsabilités et de faire appel à leur conscience pour faire prévaloir l’intérêt national sur les intérêts  partisans dans la situation délicate par laquelle passe le pays et de faire porter l’entière responsabilité de la décision de quitter le gouvernement au président du parti ”.

Les signataires sont : 

  • Faouzi Ben Abderrahmen : vice-président du parti et ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle
  • Riadh Mouakher : président démissionnaire du conseil national et ministre des Affaires locales et de l’Environnement
  • Hichem Ben Ahmed : membre du bureau exécutif et secrétaire d’Etat du ministère du Commerce, chargé du commerce extérieur
  • Samira Meraï Ferai : vice-présidente du parti et ancienne ministre de la Santé et celle de la Femme, de l’Enfance et de la Famille 
  • Hafedh Zouari : député Afek Tounes à l’ARP
  • Anouar Laâdhar : député Afek Tounes à l’ARP
  • Hager Ben Cheikh Ahmed : députée Afek Tounes à l’ARP
  • Faten Kallel : membre du bureau politique et ancienne secrétaire d’Etat à la Jeunesse

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here