JTC 2017 : les étudiants de l’ISAD ressuscitent Tartuffe

tartuffe Scène de la pièce de théâtre Tartuffe, représentée par les étudiants de l’ISAD

Un groupe d’étudiants de l’Institut supérieur des arts dramatiques de Tunis a  présenté une adaptation de la comédie “Tartuffe” de Molière, le 10 décembre, dans le cadre de la 19ème édition des Journées théâtrales de Carthage ( JTC ) au Théâtre de l’Etoile du Nord à Tunis.

Tartuffe est une comédie créée en 1669 par le dramaturge français Molière. Œuvre représentative de la comédie et de la critique des phénomènes sociaux au 17e siècle. Elle n’a pas été jetée aux oubliettes. En effet, plusieurs adaptations au théâtre et au cinéma ont eu lieu au siècle dernier. Le travail représenté, dimanche, 10 décembre,  est le fruit d’un atelier qui a duré dix jours au Centre Culturel International de Hammamet (CCIH) avec  le metteur en scène irakien Docteur  Fadil Jaf.

“Tartuffe” plus de trois siècle et la pièce fait parler encore d’elle

Interpellé par leconomistemaghrebin.com sur les raisons  du choix d’un texte qui date du 17e siècle, le metteur en scène a indiqué que le thème principal, à savoir la manipulation de la religion au profit d’ intérêts personnels est un thème qui demeure encore d’actualité. Dans le même contexte, notre interlocuteur a fait savoir que Tartuffe représente l’hypocrite qui se sert de la religion pour arriver à ses fins .« Dans toutes les religions on trouve des personnages de ce genre », fait-il remarquer.

Revenant sur le contexte de la production de la pièce de théâtre, Fadil Jaf a expliqué que le projet a vu le jour suite à l’initiative de la direction de l’institut qui l’a invité pour encadrer les étudiants. Il a fait remarquer que la pièce a été réécrite par un auteur irakien. La version réécrite diffère de beaucoup avec le texte original.

Un décor dépouillé  a été choisi par le metteur en scène qui a misé sur l’expression corporelle. Notons aussi que la pièce en question sera améliorée, d’après le metteur en scène.

Par

Publié le 12/12/2017 à 15:15

Dans cet article

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin