Tourisme et artisanat sous la loupe des députés

Selma Elloumi Rekik, ministre du Tourisme et de l’Artisanat lors de son audition à l’ARP

Le budget du ministère du Tourisme et de l’Artisanat sera examiné demain mercredi en séance plénière par les Députés de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

Un débat qui intervient alors que le tourisme tunisien vit au rythme d’une embellie amorcée depuis la fin de 2016 couronnée par un cru de 6 200 000 touristes au cours des onze premiers mois de 2017 et des recettes en devises de 2 477 millions de dinars pendant la période allant du 1er janvier au 10 novembre 2017.

Il intervient aussi au terme d’une saison qui a globalement tenu ses promesses en termes de flux touristique et rentabilité même du secteur.

Cette séance plénière fera l’écho de plusieurs interrogations ayant été soulevées au cours de la récente audition tenue au sein de la commission parlementaire de l’agriculture et des services.

Au-delà du traitement conjoncturel du secteur soldé par un bilan positif qui semble faire l’unanimité, les députés se pencheront sur une autre dimension stratégique non moins importante pour l’avenir et la pérennité du tourisme.

Un secteur qui se trouve aujourd’hui dans l’obligation de réviser ses méthodes de promotion et de revisiter son offre vers une diversification qui se doit d’être en phase avec les multiples accélérations de l’évolution touristique aussi bien à l’échelle nationale que mondiale.

L’autre question chère aux députés, celle portant sur la nécessité pour le secteur du tourisme de se rapprocher d’une manière effective du riche potentiel dont regorgent les régions intérieures sur le plan naturel, culturel et écologique.

L’artisanat, qui constitue un affluent important et un excellent vecteur de promotion touristique, retiendra certainement l’attention au cours de ce débat parlementaire.

Par

Publié le 28/11/2017 à 11:27

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin