Moez Joudi : la loi sur la réconciliation redonnera confiance à l’administration

l'administrations L'Economiste Maghrébin

Après l’adoption le 13 septembre de la loi sur la réconciliation administrative à l’ARP, par 117 voix pour, neuf contre et une abstention, il est important de savoir quel sera son impact ainsi que les conclusions à en tirer.

Joint par téléphone, le président de l’Association tunisienne de gouvernance (ATG), a fait savoir qu’il s’agit d’une bonne initiative, « même si au départ, il y a eu beaucoup de controverses ou encore des positions qui semblent exagérées ».

Et d’ajouter: « Cela dit, le président de la République a le plein droit de proposer des initiatives au législatif. La réconciliation est un objectif noble. Tout comme il faut se rappeler qu’on avait abordé le principe de la réconciliation, à travers la Constitution de 2014, qui prévoit le processus de la justice transitionnelle. Mais la seule différence entre le législatif et ce processus c’est d’accélérer les procédures sur les questions économiques. Or l’IVD a pris beaucoup de retard, sachant que cette instance est très controversée, notamment sa présidente, par les querelles et les conflits. »

Selon lui, il s’agit d’un dispositif parmi d’autres. Car, pour relancer l’économie nationale, il faut un ensemble de décisions et de réformes qui aideront au sauvetage économique. De ce fait, cette loi redonnera confiance à l’administration parce qu’elle concerne les cadres administratifs et les assimilés fonctionnaires c’est à dire, les gouverneurs, les ministres et les secrétaires d’Etat.

M Joudi précise dans ce contexte: « Dans le système de Ben Ali, c’était lui qui décidait et les gens exécutaient. En outre, certaines personnes n’ayant pas touché de pot-de-vin, se retrouvent poursuivis depuis sept ans; ce sont eux les concernés. »

[raside number= »3″ tag= »réconciliation »]

1 COMMENTAIRE

  1. L’économiste maghrebin s’adresse à Moez JOUDI (docteur, expert en tout) qui, comme d’habitude dit n’importe quoi. Ami des supporters et voyous de BENALI qui ont contribué à la spoliation des biens de ce pays, il est normal que cet expert « hors classe » adhère à cette loi de reconciliation concoctée par ESSEBSI autre politicien contesté à cause de ses mensonges et autres accusations. Ce farfelu prétend que cette loi permettra de contribuer à la relance de l’économie, et dire qu’il y a encore des imbéciles qui vont croire à ces sottises. En fait cette loi ne permettra que la protection des fonctionnaires pourris et voleurs sans jamais connaitre la vérité sur ces voyous, et leur permettra de recommencer en toute impunité à dilapider la richesses des Tunisiens au lieu de rembourser ce qu’ils ont volé au peuple.
    Ainsi le doute sur l’intégreté l’administration persistera et lèsera les fonctionnaires honnetes.
    Contrairement à ce qu’affirme le farfelu JOUDI (protecteur des fonctionnaires voyous), pour que l’administration Tunisienne fonctionne normalement, il faut au contraire neutraliser les fonctionnaires pourris et ne garder que les fonctionnaires honnetes et ouvrir l’administration aux véritables Tunisiens patriotes. Pour connaitre les fonctionnaires pourris , rien n’est plus facile que d’analyser leur patrimoine et leur train de vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here