Tunisie : la campagne « Manich Mssemah » passe la vitesse supérieure

Manich Msemeh
Manifestation le 29 avril à Tunis contre le projet de de loi sur la réconciliation

C’est une soirée tendue celle qu’a connue hier la place du Bardo où des affrontements entre les forces de l’ordre et les activistes de la campagne « Manich Mssemah » ont eu lieu.

La dernière version finale de la loi sur la réconciliation administrative, approuvée il y a quelques jours par la commission de la législation générale à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), ne semble désormais satisfaire ni ses initiateurs ni ses détracteurs. Ces derniers, rassemblés sous la bannière de la campagne « Manich Mssemah » soutenue par quelques partis et organisations de la société civile, ont décidé de passer à  la vitesse supérieure en lançant un appel pour un sit-in et une marche de protestation qui ont eu pour théâtre la place du Bardo, devant l’hémicycle de l’ARP.

manich
crédits photo : FB I Watch

Première phase : Des activistes ont commencé à affluer en fin d’après-midi d’hier, jeudi 27 juillet, vers la place du Bardo. Et c’est finalement quelques dizaines de personnes seulement qui ont été au rendez-vous brandissant leurs banderoles et scandant leurs slogans. Leur capacité de mobilisation de la rue s’est avérée très limitée, pourtant, ceci ne les a pas empêchées de poursuivre leur action.

Deuxième phase : un groupe d’activistes a tenté de marquer son territoire de protestation et ce en installant une tente, comme pour faire comprendre aux autorités sa détermination à faire retirer la loi qui a déjà été adoptée par la commission de la législation et programmée  pour examen et vote au niveau de la plénière de l’Assemblée.

Craignant que le rassemblement de ces activistes ne se transforme en un sit-in qui pourrait durer plus qu’il ne faut, et de voir ces activistes occuper la place pour mener une protestation de longue durée, avec tout ce qu’on pourrait prévoir comme répercussions, les forces de l’ordre sont intervenues. Et c’est alors que le mouvement, qui se voulait pacifique, s’est transformé en affrontement avec les forces de l’ordre.

Optant pour la confrontation, certains des protestataires ont lancé des projectiles en direction des forces de l’ordre, chose qui a suscité le recours aux méthodes musclées pour disperser, à coups de matraque, les manifestants. Pourtant, ces derniers n’ont pas été intimidés et sont restés sur place pour tenter d’installer leur tente.

La troisième phase est prévue pour aujourd’hui. Une marche, qui aura pour point de rassemblement et de départ la place du Bardo, est programmée pour ce matin par les organisateurs de la campagne « Manich Mssemah ».

Il est à rappeler qu’il était prévu que l’ARP entame aujourd’hui l’examen en plénière du projet de loi presenté par la Présidence de la République suite à son approbation par la commission de la législation générale.

Cependant, un changement dans l’ordre du jour de la plénière est survenu lors de l’après-midi d’hier, et la séance d’aujourd’hui sera consacrée désormais à l’élection des remplaçants des trois membres démissionnaires de l’ISIE.

Il est à noter, en outre, que la version approuvée par la commission de la législation générale, qui a écarté plusieurs points du projet initial, notamment celui de la réconciliation économique, a été jugée par les initiateurs mêmes du projet comme insuffisante et ne répondant pas aux objectifs pour lesquels cette loi a été proposée.

[raside number= »3″ tag= »réconciliation « ]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here