L’internet des objets : remise des licences à 29 startups tunisiennes

start-ups tunisiennes - L'Economiste Maghrébin

Moment fort qui a vu la sélection de nombreuses startups pour l’obtention de la licence pour l’installation d’un réseau d’accès aux services de l’internet des objets. La concurrence a été serrée suite  à un premier appel d’offres. Une deuxième sélection sera lancée prochainement.

Le ministère des  Technologies de la communication et de l’Economie numérique a procédé récemment à la remise des licences pour l’installation d’un réseau d’accès aux services de l’ internet des objets  à tous ceux dont  la candidature, parmi les dizaines de startups tunisiennes postulantes, a été retenue et qui ont présenté des dossiers.

Les heureuses élues ont été conviées par le ministère pour recevoir leur licence et marquer de la sorte la confirmation de leur prise en possession du visa ministériel pour  le lancement des activités prévues. Notons que 85 entreprises tunisiennes s’activant dans le secteur informatique ont participé à cet appel d’offres,  lancé par le ministère il y a quelques mois. 29 dossiers ont été retenus.

Une cérémonie de remise des dossiers de licence a été organisée jeudi dernier au siège du ministère et à laquelle l’équipe des représentants des entreprises sélectionnées a été conviée.

Dans son allocution d’ouverture,  Anouar Maarouf, ministre des Technologies de la communication  et de l’Economie numérique, a tenu à rappeler que le pays se positionne bien dans ce type d’entreprise d’envergure.

Il est surtout demandeur de succès en matière informatique et il compte à ce propos sur le talent des  nouveaux bénéficiaires de licences pour y contribuer. Insistant sur le fait  que l’appel d’offres  lancé par le ministère  et qui a connu, vu la qualité des postulants,  une sélection poussée sera suivi incessamment par un appel d’offres similaire, et ce, pour sélectionner de nouvelles candidatures parmi les entreprises tunisiennes, spécialement celles animées et encadrées par les jeunes.

Il a, en outre, insisté que le pays est engagé dans cette voie, surtout après son adhésion officiellement au programme «  Smart Afrique », lequel programme regroupe aujourd’hui 18 pays africains et que le choix s’est porté sur la Tunisie qui excelle aujourd’hui dans le créneau des entreprises innovantes.

Le projet  « Tunisie intelligente », a-t-il fait remarquer, s’inscrit dans un cadre  global à objectif principal visant à contribuer à construire l’avenir en offrant, dans les années à venir, à plus de dix mille demandeurs d’emploi  des possibilités de travail du fait du fort taux d’employabilité de ce secteur , principalement fondé sur la créativité et l’esprit d’entreprise et à grand potentiel d’investissement surtout de la part des sociétés internationales.

En parallèle, Anouar Maarouf a tenu, en réaction à des observations abordées par l’assistance à propos de la Taxe sur la valeur ajoutée exigée à l’entrée des matériaux importés, qu’un accord  provisoire a été conclu avec le ministère des Finances. Cet accord stipule la suspension de ladite taxe moyennant la satisfaction de certaines conditions spécifiques, et ce, en attendant la parution, dans les semaines à venir, du décret s’y rapportant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here