Festival de Carthage : des mots et des maux

Entre Amel Moussa, la directrice démissionnaire du festival de Carthage et Mohamed Zine El Abidine, le ministre des Affaires culturelles,  le torchon brûle et la prochaine édition du festival fait déjà des vagues.

D’ailleurs, pour annoncer sa démission Amel Moussa, dont la nomination remonte à il y a trois mois, a choisi les ondes radiophoniques pour annoncer sa démission. La réponse ne tarde pas de venir.

Le lendemain, elle prévoit de tenir une conférence de presse au siège de la direction du festival, mais à sa grande surprise les portes ne s’ouvrent pas à cause d’un changement de clés «  fait par des inconnus ». Du coup, elle tient la conférence de presse dans un café juste à côté.

démissionLe ministre et la directrice du festival ne manquent pas d’arguments pour expliquer ce qui s’est passé. Amel Moussa a indiqué lors de la conférence qu’il est n’est pas possible de continuer le chemin des réformes et l’avancement dans le processus de l’organisation de ce festival international.

Expliquant les raisons de sa démission, elle a pointé du doigt  la tutelle du ministre qui a imposé un comité qui a déjà travaillé avec lui auparavant et qui a accordé plusieurs prérogatives au directeur général de l’entreprise nationale des manifestations artistiques et festivals internationaux tout en ignorant le directeur du festival.

Amel Moussa ne s’est pas privée de faire des déclarations embarrassantes : les malversations, selon elle, persistent. D’après elle, les tickets d’entrée pour le gala de l’artiste maître Gims, pour une valeur de 90.000 dinars ont été distribués gratuitement.

Le ministre intervenant sur les ondes radiophoniques, a affirmé que son choix d’Amel Moussa pour être à la tête du festival n’était pas un bon choix et d’estimer qu’il est possible qu’elle soit dépassée par la responsabilité  qui lui a été confiée.

Revenant sur  la démission, il a indiqué qu’il aurait préféré en parler avec elle, au lieu de choisir les médias pour annoncer sa démission.

Le ministre a déclaré également qu’Amal Moussa refuse de s’expliquer sur sa gestion des affaires du festival, tout en affirmant que cette manifestation est plus importante que les noms, il a déclaré que dans quelques jours, le nom du prochain directeur sera annoncé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here