AMT : grève générale dans les tribunaux

 A l’appel de l’AMT,  les magistrats observeront une grève  générale dans tous les tribunaux de la République, le 27 février. Décision prise, hier 19 février

D’après un communiqué émis par l’association, la grève générale vient suite au refus du gouvernement d’ouvrir des négociations sur la situation matérielles des magistrats, d’une part, et la détérioration des conditions du travail dans les tribunaux.

De même, l’Association des magistrats  considère que la situation matérielle des juges et l’état lamentable des tribunaux pourraient  se répercuter sur la qualité du travail, notamment après les derniers amendements du Code pénal, ce qui amène à éffectuer plusieurs heures de travail supplémentaires.

Dans le même contexte, l’association  a appelé le Chef du gouvernement à signer sans tarder les décrets relatifs à la nomination des hauts magistrats qui vont siéger au Conseil Supérieur de la Magistrature afin d’en accélérer  la mise en place.

Par ailleurs, l’AMT estime qu’étant donné cette déplorable situation, la Cour des comptes et le Tribunal administratif ne seront pas en mesure d’assurer la tenue des procès concernant les conflits relatifs aux élections municipales et le contrôle du financement des  campagnes électorales.

Dans le même contexte, l’association a fait savoir qu’une mobilisation est en train de se préparer, et ce, pour lancer des protestations contre l’initiative législative visant d’amender la loi qui régit la Conseil supérieur de la magistrature.

 

Article précédentCommission d’enquête parlementaire sur les filières jihadistes : chat échaudé…
Article suivantAttijari bank – SNCFT : signature d’un contrat de crédit pour l’acquisition de 20 locomotives
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here