Les Tunisiens désignent ceux qui doivent quitter la scène politique

Le baromètre politique du mois de février 2017, réalisé par Sigma Conseil pour le compte du quotidien arabophone Le Maghreb, avance que 68% des Tunisiens estiment que la Tunisie n’est pas sur la bonne voie.

Selon le même sondage , l’opinion publique tunisienne envers les acteurs de la scène politique exprime le souhait de voir que Abdelfateh Mourou, Safi Saïd, Neji Jalloul, Yousssef Chahed et Mehdi Jomâa aient un avenir politique. Il est à noter que pour la première fois le ministre de l’Éducation perd la première place au profit de Abdelfateh Mourou.

Le baromètre dévoile que 53% des Tunisiens sont satisfaits du rendement politique de Béji Caïd Essebsi contre 45%  des interrogés insatisfaits. Cependant le Chef du gouvernement Youssef Chahed remporte un taux de satisfaction globale de 66,1% contre un taux d’insatisfaction de 30,2%.

Toutefois, l’opinion publique estime que Hechmi Hamdi, Hafedh Caïd Essebssi, Rached Ghannouchi, Slim Riahi et Ali Lâarayedh n’ont pas d’avenir politique. Ces personnalités n’arrivent pas à avoir la confiance de 72% des Tunisiens.

Le baromètre dévoile, sur un autre plan, que le Grand Tunis enregistre le plus grand taux de pessimisme:  71,2%. Les femmes sont les plus pessimistes quant à la situation du pays (71,7%) contre 64,9%  pour les hommes. Par ailleurs, la classe moyenne et la classe défavorisée sont les plus pessimistes ( 70,9%) contre la classe favorisée (62,5%)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here