Nabil Abdellatif : 2017 doit être l’année des mesures concrètes

L’Expert-comptable Nabil Abdellatif livre ses pensées concernant 2016 et présentes ses prévisions en ce qui concerne l’année 2017 pour les lecteurs  de leconomistemaghrebin.com. Décryptage.

Pour l’expert-comptable, l’année 2016 a été marquée par plusieurs paramètres économiques en deçà des attentes : faible taux de croissance, finances publiques déséquilibrées, déficit budgétaire accru, loi de finances complémentaire, le changement de tout un gouvernement. Bien que  plusieurs projets d’infrastructure aient été réalisés, cela reste encore en deçà des attentes.

En ce qui concerne le climat des affaires, l’expert-comptable a fait part de son espoir de voir le climat des affaires s’améliorer et de rappeler que les PME ont eu plusieurs problèmes d’accès au financement pendant 2016.

2016 est toujours l’année où les ménages et les entreprises se sont endettés le plus et l’épargne a été faible pour ces deux catégories.  C’est une année marquée sous le signe du terrorisme, ce qui a impacté les investissements. Dans le même ordre d’idées, il a regretté que la restriction de voyage soit encore de mise pendant 2016 de la part de plusieurs pays européens, notamment le Royaume-Uni. Le glissement du dinar a atteint des niveaux historiques jamais atteints auparavant.

Concernant 2017, Nabil Abdellatif a considéré que le défi majeur restera  la question sécuritaire et la lutte contre le terrorisme.  Au niveau de l’action gouvernementale, le citoyen attendra encore des mesures concrètes. «  Sur ce rythme il est prévu que la note souveraine de la Tunisie va être revue à la baisse »,  avant de continuer : «  On s’attend encore à la mise en place de la Haute Instance de l’investissement et du Conseil national du dialogue social »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here