Tunisie – UE : un intérêt particulier accordé à la jeunesse tunisienne

Classement Patrice Bergamini

Lors d’un briefing de presse organisé hier, Patrice Bergamini, Ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Tunisie, est revenu sur la visite officielle du Président de la République Béji Caïd Essebsi, le 1er décembre à Bruxelles,  à l’occasion de la tenue du Sommet Tunisie-Union européenne.

Ainsi, le responsable européen a affirmé que les relations avec la Tunisie ont franchi un nouveau stade. Elles sont devenues stratégiques à la demande des autorités tunisiennes, ajoutant que ces relations sont aussi prioritaires consistant  en un appui massif de l’UE à la Tunisie.

Cet appui s’est illustré, selon ses propos,  par des signatures d’accords d’investissement en marge de la Conférence internationale sur l’investissement  Tunisia 2020, organisée les 29 et 30 novembre à Tunis.

Revenant sur la visite de Béji Caïd Essebsi aux institutions européennes, l’ambassadeur de l’UE a estimé qu’elle a été un «vrai succès». D’où plusieurs points concernant le partenariat Tunisie – UE y ont été abordés, dont la nature des relations, l’appui financier, les questions sécuritaires et migratoires.

Dans le même cadre, il a été convenu d’intensifier la coopération afin d’identifier toutes les opportunités possibles et mettre en place, dans le cadre d’un  «Partenariat Jeunesse UE – Tunisie», des initiatives et programmes en matière d’emploi, de formation professionnelle, de mobilité, de culture, d’études et de recherches en faveur de la jeunesse tunisienne via des échanges entre les universités des deux parties.

Pour ce faire, M. Bergamini n’a pas manqué de souligner que chaque année, 1500 étudiants et jeunes ainsi que le personnel des universités, pourront bénéficier de programmes européens tels qu’Erasmus+ pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.

Abordant la question de  l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA), l’ambassadeur a précisé que l’UE affirme que la Tunisie doit tirer le meilleur parti possible de cet accord.

Au final, les questions migratoires et de lutte contre le terrorisme ont été aussi  au menu de cette rencontre à Bruxelles. D’où plusieurs coopérations seront intensifiées telles que la coopération sécuritaire qui concernera en partie la réhabilitation des casernes et des tribunaux en Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here