France : “Un plan quinquennal de soutien à la Tunisie d’un milliard d’euros”

La visite du Chef du gouvernement d’union nationale en France est sa première sortie officielle dans un pays occidental et européen. La France reste le premier partenaire économique, qui a la plus grande part du marché. En tout, 1349 entreprises françaises opèrent en Tunisie dont 1040 sont totalement exportatrices avec un volume d’investissements qui  s’élève à 3 milliards dinars, soit 40% des entreprises étrangères  implantées en Tunisie  employant plus de 126 mille personnes.

Consolider la coopération tuniso-française, tel est l’objectif de cette visite, faisant rappeler que depuis des années, la coopération entre les  deux pays a connu un développement intensif dans plusieurs domaines.

Dans une déclaration aux médias, le Premier ministre français Manuel Valls a exprimé pour sa part, « la France est totalement engagée aux côtés de la Tunisie pour soutenir le gouvernement d’union nationale afin de l’aider à promouvoir ses réformes et pour contribuer à la réussite de la transition démocratique, qui est un exemple pour le monde arabo-musulman, pour la Méditerranée mais aussi pour le monde”. Quant aux enjeux sécuritaires pour la Tunisie, “ la France aussi est concernée”, a-t-il ajouté.

Evoquant la préparation de la Conférence internationale sur l’investissement, qui aura lieu les 29 et 30 novembre, Manuel Valls a rappelé que c’est une occasion de mobiliser la communauté internationale au profit du développement de la Tunisie dans un contexte de réformes particulièrement courageux. Il déclare: “ Je l’ai assuré, nous ferons tout ce qui est nécessaire pour garantir une présence française. Nous sommes les premiers investisseurs en Tunisie ».

Les deux responsables ont évoqué le soutien que la France accorde à la Tunisie qui s’est traduit par la mise en oeuvre du plan de soutien français à la Tunisie d’un milliard d’euros sur cinq ans et qui a été annoncé par le Président de la République, François Hollande”.

Comme il a rappelé que les relations entre les deux pays datent depuis fort longtemps. “Ce sont de vieilles relations entre deux peuples qui se sont entremêlés. Beaucoup de Tunisiens en France, des franco-tunisiens, des personnalités françaises qui se sont attachées à la Tunisie dans la politique, dans le sport. C’est aussi une occasion de dire à mes compatriotes français,  allez en Tunisie en vacances profiter de ce beau pays. Le tourisme est un élément fort de l’économie tunisienne. J’ai une  conviction que l’avenir de l’Europe,  de la France se joue en Afrique, au Maghreb, en Méditerranée. Si nous voulons relever les grands défis, et il y a un pays avec qui nous devons bâtir ce pont entre les deux continents c’est bien sur la Tunisie”, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, le chef du  gouvernement d’union nationale Youssef Chahed a  par ailleurs exprimé la volonté de voir ces relations se développer davantage, particulièrement dans cette phase cruciale de la jeune démocratie tunisienne. Il déclare: “Cette phase que nous traversons est une phase de décollage économique et nous avons beaucoup d’attentes par rapport à la France en matière sociale et économique. Nos partenaires français ont toujours soutenu la Tunisie dans les moments difficiles et le gouvernement d’union nationale compte beaucoup sur ce partenaire historique”.

« La France se tient aux côté de la Tunisie, elle s’engage dans la durée”, telles sont les conclusions qu’ont exprimées les deux Premiers ministres respectivement. En somme, renforcer la coopération économique, encourager  l’investissement, relancer le tourisme, sont les grands défis à relever lors de cette visite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here