Causes de décès dans le monde : quels changements d’ici 2030 ?

Les individus ne meurent plus des mêmes maladies qu’il y a 100 ans. En effet, avec les changements qu’ont connus les sociétés à travers le temps des politiques de santé et les progrès de la médecine, le « profil » des maladies change parallèlement.

La tendance actuelle est à la recrudescence des maladies liées à l’augmentation de l’espérance de vie , et au mode de vie ainsi que la baisse des maladies transmissibles. Afin d’apporter des solutions adéquates aux nouveaux défis en matière de santé sur le plan mondial, il est impératif de se projeter dans l’avenir.

A cet effet, une estimation des décès par cause dont la dernière réalisée par l’Organisation mondiale de la Santé intitulée « Projections of mortality and causes of death, 2015 and 2030 » révèle les nouvelles prévisions relatives à la mortalité,  les causes de morbidité à l’horizon 2030, ainsi que les tendances futures en matière de santé mondiale. Les données laissent entrevoir une globalisation des soins de santé à travers les 14 prochaines années.

Le rapport indique que  sur le plan mondial, 50 millions de décès sont survenus en 2015 dont la moitié est attribuable à 10 maladies seulement, à savoir les maladies coronariennes, les maladies diarrhéiques, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer du poumon, les pneumonies, le diabète, la broncho-pneumopathie obstructive , l’ insuffisance cardiaque, le HIV /SIDA , et la cirrhose du foie.

Des maladies dont celles qui causera de plus en plus de décès est le diabète , avec une augmentation du nombre de décès qui lui sont attribués  de 35 % entre 2015 et 2030.  Par ailleurs, les décès causés par la tuberculose verront une baisse de 43 % durant la période entre 2015 et 2030.

Les pays de la région de la Méditerranée orientale dont fait partie la Tunisie verront des changements notables en matières de causes de décès . En effet, les données pour l’année 2015 indiquent que les affections transmissibles, périnatales, maternelles et nutritionnelles représentent 30,7 % des décès, les maladies non transmissibles ( dont les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires chroniques et le diabète) représentent 58,4 % des décès , tandis que les  affections traumatiques causent 10.9 % des décès. En 2030, ces trois grandes catégories de pathologies représenteront respectivement 20.1 %, 68.7 % et 11.2 % des décès dans cette région.

L’espérance de vie continuera sa progression avec un taux moyen dans le monde de 75 ans en 2030. Selon les projections, les habitants des pays du Maghreb auront une espérance de vie de 4 ans supérieure à la moyenne mondiale, passant d’une moyenne de 77 ans en 2015 à une moyenne de 79 ans en 2030.

Les prévisions en question ont pour but d’aboutir à des politiques de santé, adéquates et bien ciblées, mais également dans le but de prendre conscience de l’importance de la prévention, à l’heure actuelle très négligée en Tunisie mais jusqu’à quand ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here