Algérie : vers l’interdiction de l’importation de 2000 produits

L’ Algérie envisage d’interdire  l’importation d’environ  2000  produits, considérés comme superflus. Pour ce faire, une liste a été élaborée par le gouvernement pour l’adresser aux banques dans le but d’interdire les domiciliations bancaires de ces produits avant l’adoption de la loi de finances 2017.

Ainsi, il a décidé de geler certains investissements publics nécessitant des importations d’équipements coûteux et de mettre en place des quotas d’importation pour certains autres produits dont le ciment et les véhicules.

A travers cette batterie de mesures, le gouvernement algérien vise à stopper la chute des réserves de change, occasionnée par les sorties de devises liées aux besoins de consommation et à la baisse des cours du pétrole.

A noter que durant les trois dernières années, l’Algérie a enregistré une chute des réserves de change, passant de 194 milliards de dollars en décembre 2013 à 179 milliards de dollars en 2014, pour s’établir à 143 milliards de dollars à fin décembre 2015.  Les prévisions tablent autour de 116 milliards de dollars en 2016 et minimum 100 milliards de dollars  en 2017 et 2018.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here