Proxima B : une planète proche et semblable à la Terre enfin découverte

Proxima B exoplanète L'Economiste Maghrébin

Découvrir une planète semblable à la Terre est un rêve qui remonte à très longtemps. Nombreux sont les scientifiques qui se sont lancés dans cette voie de recherche et nombreux sont aussi les passionnés d’astronomie à envisager cette éventualité, ne cachant pas leur enthousiasme à l’idée de créer des colonies humaines sous de nouveaux cieux.

Loin des rêveries et des fantasmes, le monde de la recherche scientifique est marqué par un tournant majeur : en effet, une planète semblable à la Terre, qui tourne en orbite autour de l’étoile la plus proche du Soleil, a été récemment découverte.

La découverte réalisée par l’Observatoire Européen Austral et baptisée Proxima B est une exoplanète comme on en a déjà découvert de par le passé; seulement cette planète présente la particularité d’être la plus proche de la Terre à l’heure actuelle, avec une distance la séparant de la Terre de 4,24 années-lumière.

Essentiellement composée de roche, Proxima B tourne autour de « son soleil » en seulement 11 jours. La distance entre ces deux astres étant, selon les scientifiques, propice à la vie : la planète Proxima B reçoit en effet assez d’énergie, pour que l’eau à sa surface se présente à l’état liquide (dans l’éventualité où cette planète en contient). Mais est-ce suffisant pour y voir une forme de vie? Les données actuelles ne permettent pas de trancher sur cette question. En effet, l’étoile autour de laquelle orbite la planète Proxima B est moins imposante que le Soleil. De ce fait , elle génère un rayonnement moins important. Théoriquement la conséquence d’un rayonnement de faible intensité serait que les températures au sol y soient basses,  situées entre -50 et -30°C.

La question cruciale qui se pose dans ce cas est de savoir si une atmosphère entoure cette planète. Comme dans le cas de la planète Terre, une atmosphère crée, par le biais d’un effet de serre, un certain « équilibre » en augmentant les températures. Les scientifiques auront donc fort à faire avant de pouvoir affirmer que cette planète est habitable…ou pas.

En attendant, et avant de se lancer dans la colonisation d’autres planètes, ne serait-il pas plus judicieux de préserver la seule et unique planète qui nous accueille depuis la nuit des temps et qui continue à le faire jusqu’à présent?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here