Un morceau de fusée chinoise est en chute libre en direction de la Terre

fusée chinoise

Le lanceur chinois Long March 5B mettait sur orbite, il y a quelques jours de cela, le premier module de la station spatiale chinoise CSS. Et ce, sur une orbite circulaire comprise entre 340 km et 450 km au-dessus de la Terre. Sauf que ce morceau va redescendre vers la Terre sans que l’on sache où aura lieu l’impact. 

Ce module de la fusée chinoise se nomme Tianhe. Il mesure 16,6 mètres de long avec un diamètre de 4,2 mètres et une masse au décollage de 22,5 tonnes. C’est le plus gros et plus lourd engin spatial jamais construit en Chine. Sachant que d’autres modules (Mengtian et Wentian), un bras robotique et un télescope spatial flottant et amarrable (Xuntian) rejoindront Tianhe. Sauf que cette opération n’est plus sous contrôle. Ce qui conduira à une prochaine collision autour du 10 mai, à plus ou moins deux jours près avec la surface de notre planète Terre. C’est ce que les spécialistes prévoient et annoncent.

De son côté, l’association The Tunisian Space Association (TUNSA) vient de poster, il y a quelques heures sur sa page Fb. Elle montre que la fusée a déjà traversé la Tunisie à deux reprises. La première fois à minuit et la seconde à 5h25.

Cela dit, le souci est que personne ne peut prédire à quel niveau cet impact se produira. En revanche, le média américain spécialisé Spacenews.com précise que la vitesse du corps de la fusée tournant autour de la Terre environ toutes les 90 minutes est élevée. « Et donc un changement de quelques minutes dans le temps de rentrée entraîne un point de rentrée à des milliers de kilomètres ». Tout en ajoutant que l’inclinaison orbitale de l’objet de 41,5 degrés signifie qu’il « passe un peu plus au nord que New York, Madrid et Pékin; et aussi loin au sud que le sud du Chili et Wellington, en Nouvelle-Zélande. Il pourrait faire sa rentrée à tout moment dans cette zone », affirme le site.

« Ce nouvel engin pourrait tomber dans l’eau »

Plus encore, il est fort probable que, toujours selon le site d’information scientifique SpaceNews, ce nouvel engin puisse tomber dans l’eau. Laquelle recouvre en effet environ 71% de la surface de la planète Terre. Quant à la probabilité que les débris de la fusée heurtent quelqu’un, « cela demeure extrêmement faible; soit un sur plusieurs milliers de milliards ». C’est ce qu’ont fait savoir les experts.

Enfin, notons que d’après le site https://orbit.ing-now.com/ une fusée chinoise CZ-2C à longue marche (Chang Zheng) lancera, le 7 mai 2021, trois satellites désignés Yaogan 30 Group 08 (Yaogan 30-08) pour la détection électromagnétique et les tests techniques associés. Les satellites sont également connus sous le nom de Chuangxin 5-22, 5-23 et 5-24 de la constellation Chuangxin 5 (CX-5). Le but n’est pas confirmé, bien que les reportages suggèrent un SIGINT ou une mission technologique. Les satellites sont espacés de 120 ° sur leur orbite et travailleraient en coopération avec le satellite Yaogan 30.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here