Carnets de voyage – Indonésie : ce qu’il faut savoir !

L’Indonésie est un pays à découvrir une fois dans sa vie. Cet archipel est constitué de 17.000 îles principales, une grande partie d’entre elles sont développées et habitables. Invitée par la Famliarisation Trip, en collaboration avec l’ambassade d’Indonesie en Tunisie, avec 7 autres journalistes, nous avons pu parcourir le pays  de Jakarta à Surabaya et en passant par Malang visitant temples, le Merapi, le Bromo Mountain et une rencontre avec les représentants du média “Jawa Post”. 

Sous les ailes de l’avion qui s’est posé  dans la nuit du mardi 12 juillet, à peu près à  21 heures, plus de 13 heures de vol avec un vol interne  à l’aéroport international de Jakarta, nous nous sommes retrouvés immergés dans un paysage à la végétation luxuriante. L’aéroport est distant de 20 kilomètres de l’hôtel qui nous a été réservé. Mais derrière les vitres du bus, nous découvrons les artères de la ville bordées un peu partout de plantes et de verdure, mais les embouteillages n’en finissent pas à longueur de journée. L’Asie a toujours suscité l’étonnement, des interrogations sur le mode de vie des citadins. Quoi de plus logique, nous sommes sur un autre continent avec ses multiples cultures, ethnies  et religions où 80% de la population est cependant musulmane. D’ailleurs, une question nous vient à l’esprit, comment  l’Islam s’est il établi en Asie?

indoJakarta, la capitale, une mégapole peuplée de 30 millions d’âmes, s’étale devant nous avec ses rues propres, ses avenues bordées d’arbres soigneusement taillés, ses maisons traditionnelles… et ses mosquées et écoles coraniques tous les cent mètres. La ville qui paraît surpeuplée, avec une circulation congestionnée du matin au soir, ne laisse pas beaucoup de choix pour nombre d’Indonésiens qui préfèrent circuler en scooter, bien que le pays importe du monde entier un grand nombre de voitures de toutes les marques, nous confie un guide touristique.

En cette période de l’année, l’air est humide et il fait très chaud en Indonésie, le thermomètre oscille entre 34 °C et  36 °C. Mais le temps risque parfois de changer brusquement comme à Malang (la province de l’île de Java) par exemple où il pleut.

Les Indonésiens  sont un peuple chaleureux avec un sens inné de l’hospitalité. Dans la rue, ils sont  toujours prêts à vous montrer votre chemin si vous vous perdez, toujours prompts à vous porter secours, encore faut-il parler anglais ou leur langue. En Indonésie les mariages sont très fréquents car les jeunes se marient assez tôt.

Dans les magasins, on trouve tous les plats locaux, des biscuits locaux, d’autant plus que sur les étiquettes tout est inscrit en indonésien. Un trait caractéristique de tous les locaux d’alimentation ou autres, l’hygiène irréprochable. Les Indonésiens  sont  intraitables dans ce domaine. Côté plats, les Indonésiens sont très portés sur le riz, la soupe et les nouilles.

A Surabaya, à l’autre bout de l’île de Java, après 5 heures de trajet en train,  c’est une autre  métropole qui s’étale devant notre groupe de huit journalistes :   une ville extrêmement dynamique avec ses gratte-ciel,  la circulation est assez dense. Des  milliers  de personnes se déplacent soit  en voiture, soit en scooter, ou l’autobus. Ici, le décor change avec des rues bondées de personnes, divers restaurants où viennent les gens pour  le plaisir de dîner. Or peut-on  réellement dire que c’est une société de consommation ?

Les transports sont très développés  et quand on voyage par la route ou par  train, le pays offre des paysages magnifiques : des collines couvertes d’arbres, de rivières. Et là on se rend compte également de l’importance de la nature.

Visiter l’Indonésie  sans emprunter le fameux train express, c’est un peu comme aller à Tunis sans visiter la Médina. Et c’est touchant et admirable de voir le dévouement que mettent les Indonésiens à travailler leur pays et leur communauté.

L’Indonésie est un pays souvent frappé par des catastrophes naturelles (éruptions volcaniques,  tremblements de terre). Mais ce qui est  impressionnant chez les Indonésiens, c’est leur  capacité à se relever, à  transformer les catastrophes naturelles en  attractions touristiques.

Quand on est à Bromo Mountain,  à l’est de Java   il est difficile d’imaginer que cette région a été frappée par des éruptions volcaniques. Selon le guide, seize familles ont dû quitter ce village pour s’installer ailleurs. Il nous confie : “Avant les gens vivaient dans ce village, mais depuis les tremblements de terre, une bonne partie d’entre elles ont dû quitter pour s’installer ailleurs.”

Le gouvernement a décidé de se servir des pierres volcaniques pour construire les autoroutes et faire tourner l’économie du pays en préservant les traditionnelles activités de la région comme l’agriculture, l’artisanat indonésien comme le Batik, c’est également une façon de lutter contre le chômage.

Le Mont Bromo (Gunung Bromo) est un volcan de l’île de Java, 2 800 m d’altitude et l’un des volcans des plus actifs et des plus dangereux, nous informe le guide et il attire autant de touristes, qui viennent des quatre coins du monde.

Le Temple Borbudur, le plus grand monument bouddhiste  du monde, est construit non loin du volcan Merapi, qui se trouve   à proximité des  rivières Progo et Elo. Il a été construit avec plus de 1 6 mille blocs de pierres volcaniques. Il a été classé comme  patrimoine mondial par l’UNESCO.

Les plantations de thé : l’Indonésie est le 6ème producteur de thé du monde, particulièrement le thé au jasmin. La meilleure qualité est consacrée à l’export, en Europe, aux USA. Elle est produite à Java, à l’est vers Malang  et à Bandung dans l’ouest. Les plantations de thé alternent avec les champs de jasmin, qui emploient une main-d’oeuvre importante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here