Fonction publique : le chantier est toujours ouvert…

Contrôle Administratif

Le taux de retard des fonctionnaires a atteint 14% d’après une étude menée par le ministère de la Fonction publique, la Gouvernance et la Lutte contre la corruption, annonce Kamel Ayadi lors d’une conférence de presse tenue au Palais du Gouvernement.

Cependant, dans certains cas ce taux peut atteindre 47%. Ce bilan s’alourdit avec 2.7 million jours d’absence annuellement dans les administrations.

Le bilan  en question a été fait lors de la campagne nationale de la valorisation du travail qui a été faite entre avril et juillet 2016. Elle s’est focalisée sur quatre axes essentiels, à savoir la sensibilisation à l’importance du travail, au contrôle et au suivi du taux de présence et absence dans les administration, contrôle de la qualité du service au sein de l’administration et le conseil en ligne.

D’après le ministre, la campagne en question est une première dans l’histoire de l’administration tunisienne. Elle a bénéficié d’un soutien médiatique.

Par ailleurs, un workshop sera tenu en date du 20 et 21 juillet sur la révision globale du statut de la fonction publique en partenariat avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT). A travers ce séminaire,  lors du workshop,   seront abordées les questions de la compétence, la loyauté et le mérite.

Par ailleurs, un décret sera publié bientôt concernant la valorisation professionnelle et ce pour examiner la structuration et la gouvernance des ressources humaines dans la fonction publique que ce soit au niveau local, régional ou central.

Notons que le ministère œuvre pour l’introduction de nouveaux dispositifs au sein de l’administration, à savoir la vulgarisation du contrôle électronique, la révision de l’échelle des salaires, résoudre le problème du transport pour les fonctionnaires, évaluer les fonctionnaires, garantir un minimum de neutralité de l’administration. D’après lui, il faut rester unanime sur la liste de poste administratif que les chargés ne doivent pas être changés avec le changement des partis au pouvoir .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here